Zika : les Etats-Unis recommandent aux hommes d'attendre 6 mois avant de procréer

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les autorités sanitaires américaines ont étendu vendredi de deux à au moins six mois la période durant laquelle les hommes devraient attendre avant de tenter de procréer s’ils ont été potentiellement exposés au virus Zika.

Il s’agit des hommes vivant ou ayant voyagé dans des régions où la transmission du Zika est active ou qui ont eu des relations sexuelles non protégées avec une personne ayant présenté un risque d’infection, indiquent les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Cette révision intervient après que les autorités sanitaires italiennes ont indiqué en août que le Zika pouvait persister dans le sperme jusqu’à six mois après l’infection, en se basant sur le cas d’un homme infecté par le virus en Haïti.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

La Thaïlande a rendu publique les premiers cas de bébés microcéphales liés au virus Zika, cette semaine.

En Thaïlande, les résultats des tests sur l’origine de cette malformation ont confirmé ce vendredi le lien avec le virus transmis par le moustique tigre.

Jusqu’ici, des cas présumés de foetus contaminés par Zika pendant la grossesse ont été révélés aux Philippines et en Malaisie.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Bangkok (AFP) – Le rôle joué par le virus Zika dans deux cas de bébés microcéphales a été confirmé vendredi en Thaïlande, qui serait, selon l’Organisation mondiale de la Santé, le premier pays d’Asie du Sud-Est où s’est produit une contamination in utero.

Le 25 juillet, une femme porteuse du virus Zika a donné naissance en Espagne au premier bébé en Europe atteint de microcéphalie liée au virus.

Le virus Zika est présent depuis des années en Asie du Sud-Est, y compris en Thaïlande.

Lire la suite sur www.sciencesetavenir.fr…

Un septuagénaire décédé en juin des suites de l’infection par le virus aurait contaminé un de ses proches venu lui rendre visite à l’hôpital, rapportent des chercheurs de l’université de Utah (Etats-Unis) dans une étude publiée ce jeudi dans le New England Journal of Medicine.

Des tests effectués post-mortem révèlent qu’il est porteur du virus Zika, infection qu’il a contractée lors de son voyage dans le Sud-Ouest du Mexique.

Des tests confirment qu’il est aussi contaminé par le virus Zika.

Lire la suite sur www.pourquoidocteur.fr…

Le Virus Zika peut-il se transmettre entre humains par simple contact physique, au travers de fluides corporels comme les larmes et la sueur?

Il avait effectué un déplacement au Mexique au printemps dernier, où il avait été piqué par des moustiques.

Les analyses sanguines avaient révélé que non seulement le père était infecté par le virus Zika, mais que le niveau de contamination était 100.000 fois supérieure à ce qui a déjà pu être observé chez d’autres patients.

Lire la suite sur www.francesoir.fr…

Les autorités thaïlandaises ont confirmé ce vendredi la naissance de deux bébés atteints de microcéphalie due au virus Zika.

D’après l’OMS, c’est une première en Asie du sud-est.

Le ministère de la Santé thaïlandais se refuse à parler d‘épidémie.

Lire la suite sur fr.euronews.com…

SANTE – Un septuagénaire américain, décédé en juin après avoir été infecté par le virus Zika lors d’un voyage au Mexique, pourrait avoir contaminé son fils par ses larmes ou sa sueur, avancent des chercheurs.

Un homme aurait pu être contaminé par les larmes ou la sueur de son père, décédé du Zika aux Etats-Unis.

Ces derniers ont présenté les résultats de leur investigation dans l’édition du New England Journal of Medicine publiée mercredi soir.La seule possibilité, selon ces chercheurs, est donc une contamination par son père avec lequel il avait des contacts physiques quand il allait le voir à l’hôpital à Salt Lake City.

Lire la suite sur www.lci.fr…

Au moment où les experts s’inquiètent de la persistance du virus Zika dans les spermatozoïdes, voilà une étude qui devrait attiser un peu plus les craintes de la communauté scientifique.

Un article publié dans la revue New England Journal of Medicine signale un cas suspect de transmission du virus Zika par une voie inédite.

Un septuagénaire décédé en juin après avoir été infecté par le virus Zika pourrait avoir contaminé son fils par le biais de sa sueur et de ses larmes.

Lire la suite sur www.topsante.com…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn