Yvette Horner était « une dingue de musique » !

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Elle est décédée à Courbevoie à l’âge de 95 ans.

La reine des bals musettes a longtemps vécu aux pays des guinguettes, Nogent-sur-Marne, dans le Val-de-Marne.

Elle était même citoyenne d’honneur de la commune.

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Sur Europe 1, le chroniqueur de Rien ne s’oppose à midi a rendu un hommage à la grande musicienne en racontant une drôle d’anecdote datant d’il y a une dizaine d’années alors qu’il dînait en sa compagnie et Stéphane Bern.

Je suis sûr que là où elle est, elle rit encore de cette anecdote », a déclaré Guy Carlier.

⋙ VIDEO Stéphane Bern en fait des tonnes dans une de ses publicités

Guy Carlier a ainsi raconté que le trio a notamment commandé un gratin de Saint-Jacques à la béchamel, qui a bien failli être fatal à Stéphane Bern.

Lire la suite sur www.voici.fr…

L’as du « piano à bretelles », la flamboyante Yvette Horner nous a quitté ce lundi à l’âge vénérable de 95 ans.

La reine du bal eut une carrière extraordinaire.

Et bien qu’elle ait vécu par la suite à Nogent-sur-Marne (ville phare du bal musette, avec ses guinguettes au bord de l’eau), toute sa vie elle garda une petite pointe d’accent du sud-ouest.

Lire la suite sur www.rtbf.be…

Yvette Horner est morte lundi soir à l’âge de 95 ans, à son domicile de Courbevoie (Hauts-de-Seine).

Eclectique

Née à Tarbes (Hautes-Pyrénées) le 22 septembre 1922, Yvette Horner s’était éveillée à la musique grâce aux concerts du Théâtre des nouveautés, propriété de sa famille, qui deviendra par la suite un cinéma porno.

Son catalogue était aussi éclectique qu’un Spotify ou un Deezer, délivrant du Bach (elle se produit avec le pianiste classique Samson François) que du free-jazz (duo avec le trompettiste Jac Berrocal) ou du Richard Galliano, le modernisateur de l’accordéon, en passant par des chansons populaires que le public pouvait lui réclamer à la volée.

Lire la suite sur next.liberation.fr…