XV de France : d’après la police écossaise, «aucun crime n’a été commis»

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Accompagnés par le vice-président de la FFR, Serge Simon, sept joueurs du XV de France ont été entendus, lundi, dans un commissariat d’Edimbourg, comme témoins à la suite d’informations concernant une agression sexuelle qui s’est déroulée dans le centre d’Edimbourg mais l’enquête a établi qu’«aucun crime n’a été commis», a indiqué la police écossaise.

A la suite d’informations sur une agression sexuelle dans le centre d’Edimbourg lundi matin, la police indique avoir interrogé plusieurs témoins potentiels incluant ces sept joueurs de l’équipe de France.

Aucune charge n’a été retenue contre eux.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Alors que l’avion des Bleus devait décoller ce matin d’Edimbourg, la police est intervenue sur le tarmac de l’aéroport pour en faire sortir sept joueurs, afin de les interroger sur le déroulement de leur nuit.

L’ensemble des joueurs a donc pris la direction du Tiger Lily, un bar de nuit sur George Street, dans l’hyper-centre de la capitale écossaise.

C’est sur le chemin du retour, hors de l’établissement de nuit qu’une bagarre aurait éclatée avec des supporters écossais.

Lire la suite sur www.rugbyrama.fr…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

L’avion spécial qui devait ramener l’équipe de France d’Ecosse est actuellement bloqué sur le tarmac de l’aéroport d’Edimbourg.

Il existe une suspicion de bagarre impliquant des membres du groupe France dans la nuit de dimanche à lundi, après la défaite des Bleus en Ecosse (32-26).

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Dans un communiqué, la police écossaise, qui a empêché l’avion du XV de France de décoller pour pouvoir interroger certains joueurs, a indiqué qu’elle les avait entendus comme simples témoins potentiels à la suite d’informations sur une agression sexuelle dans le centre d’Edimbourg.

A la mi-journée, après la publication d’informations en ce sens, la Fédération française de rugby (FFR) avait confirmé de son côté dans un tweet que « certains joueurs (étaient) entendus par les autorités écossaises », sans donner plus de détails.

Il n’empêche, le XV de France, incapable de gagner depuis près d’un an, et le rugby français, empêtré dans les soupçons de conflit d’intérêt pesant sur Bernard Laporte, se serait bien passé de cette (mauvaise) publicité au lendemain d’une nouvelle défaite face au XV du Chardon à Murrayfield.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn