Xi Jinping promet à son «ami» Trump une «visite merveilleuse» en Chine

Le président chinois Xi Jinping a promis samedi à son homologue américain Donald Trump une première visite «merveilleuse» en Chine en novembre, alors que les relations entre les deux puissances semblent s’améliorer sur le dossier nord-coréen.

Il s’agira de sa première visite dans ce pays, que le milliardaire américain avait particulièrement brocardé l’an dernier lors de sa campagne électorale, accusant notamment la Chine d’avoir «volé» des millions d’emplois aux Etats-Unis.

Xi Jinping a rappelé qu’il avait déjà rencontré son homologue américain à deux reprises, dont une dans la luxueuse villa de Donald Trump en Floride, et échangé avec lui nombre de courriers et d’entretiens téléphoniques.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Faire de la Chine un partenaire diplomatique et commercial contre la Corée du Nord.

À Washington, on juge la Chine, partenaire commercial quasi exclusif de la Corée du Nord, de plus en plus disposée à appliquer les sanctions économiques imposées par les Nations unies contre le régime de Pyongyang.

Le ministère chinois du Commerce a assuré jeudi que ces sanctions étaient scrupuleusement mises en oeuvre et que toutes les sociétés nord-coréennes ou coentreprises implantées en Chine devraient fermer d’ici janvier, conformément au dernier train de sanctions adopté le 12 septembre.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Alors que Donald Trump et Kim Jong-un sont engagés dans une violente escalade verbale, le secrétaire d’État américain a affirmé que la Maison Blanche possédait des « canaux de communication » avec le dirigeant nord-coréen.

LIRE AUSSI >> Corée du Nord: les options de Trump sont « en place », « chargées »… Et risquées

Les États-Unis « sondent » la volonté du régime de Kim Jong-un d’engager des discussions sur son programme nucléaire, a déclaré ce samedi à Pékin Rex Tillerson.

Rex Tillerson a rencontré ce samedi à Pékin le président chinois Xi Jinping ainsi que son homologue Wang Yi, une visite destinée à préparer le premier voyage du président Trump en Chine, prévu en novembre, mais aussi à aborder le dossier du nucléaire nord-coréen.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Les Etats-Unis possèdent des « canaux de communication » avec la Corée du Nord et « sondent » la volonté du régime de Kim Jong-Un à engager des discussions sur son programme nucléaire, a déclaré samedi à Pékin le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson.

Ces déclarations interviennent alors que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un sont engagés dans une violente escalade verbale.

M. Tillerson a rencontré samedi à Pékin le président chinois Xi Jinping ainsi que son homologue Wang Yi, une visite destinée à préparer le premier voyage du président Trump en Chine, prévu en novembre, mais aussi à aborder le dossier du nucléaire nord-coréen.

Lire la suite sur www.parismatch.com…

Les États-Unis possèdent des « canaux de communication » avec la Corée du Nord et « sondent » la volonté du régime de Kim Jong-Un à engager des discussions sur son programme nucléaire, a déclaré, samedi 30 septembre à Pékin, le Secrétaire d’État américain Rex Tillerson.

Ces déclarations interviennent alors que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un sont engagés dans une violente escalade verbale.

> À LIRE En Corée du Nord, un séisme a fait craindre un nouvel essai nucléaire

Rex Tillerson a rencontré samedi 30 septembre à Pékin le président chinois Xi Jinping ainsi que son homologue Wang Yi : une visite destinée à préparer le premier voyage du président Trump en Chine, prévu en novembre prochain, mais aussi à aborder le dossier du nucléaire nord-coréen.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Dernier exemple en date : la réception chaleureuse de Rex Tillerson à Pekin, moins d’un mois après le test nucléaire en Corée du Nord.

Le géant asiatique et principal partenaire économique de la Corée du Nord s’est récemment montré plus disposé à rompre les liens avec son voisin nord-coréen comme l’invitent à le faire, la série de sanctions contre la Corée du Nord adoptées par le Conseil de sécurité de l’ONU.

La Chine a en effet annoncé la fermeture des entreprises nord-coréennes sur son territoire avant le mois de jancier.

Lire la suite sur www.planet.fr…