VIDEO. La Corée du Nord envisage de suspendre ses discussions sur le nucléaire avec les Etats-Unis

DESACCORD Donald Trump et Kim Jong-un ont échoué lors de leur deuxième sommet fin février à Hanoï, à conclure un accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord

Après l’échec du deuxième sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump à Hanoï fin février, Pyongyang envisage de suspendre ses discussions sur le nucléaire avec Washington, a annoncé, ce vendredi, Choe Son Hui, la vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréenne citée par l’agence russe TASS.

Cet avertissement de la Corée du Nord intervient alors que des signes d’activité ont été détectés sur un site nord-coréen de lancement de fusées, qui ont suscité des spéculations sur l’imminence d’un test de missile ou de fusée de la part de Pyongyang.

Donald Trump et Kim Jong-un ont échoué lors de leur deuxième sommet fin février à Hanoï, à conclure un accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Selon le ministre adjoint des affaires étrangères nord-coréen, Pyongyang n’a pas l’intention de céder à toutes les demandes de Washington, après l’échec du sommet de Hanoï.

La Corée du Nord envisage de suspendre les discussions menées avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, a déclaré vendredi 15 mars le ministre adjoint des affaires étrangères, cité par l’agence de presse russe Tass.

Cette déclaration survient deux semaines après la conclusion sans accord du deuxième sommet entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, lequel a imputé cette issue aux exigences du numéro un nord-coréen qui réclamait selon lui une levée totale dès à présent des sanctions visant la Corée du Nord du fait de ses activités nucléaires et balistiques.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les Etats Unis essaient de minimiser, mais la menace est bien là : la Corée du Nord pourrait suspendre les négociations sur le désarmement nucléaire, un des dossiers fétiches de Donald Trump déjà mis à mal par l’échec de son dernier sommet avec Kim Jong-un, le 27 févier dernier à Hanoï, Vietnam.

« La Corée du Nord n’a aucune intention de céder »

Mais, plus de deux semaines après ce sommet décevant pour le président, et malgré les nombreux appels du pied américains, aucun nouveau rendez-vous n’a été fixé entre les négociateurs.

Et vendredi, la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son Hui a déclaré à des journalistes et des diplomates étrangers à Pyongyang que la Corée du Nord n’avait « aucune intention de céder aux demandes des Etats-Unis, d’aucune manière », et n’était « pas non plus disposée » à s’engager « dans des négociations de ce type ».

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…

Selon la vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréenne citée vendredi par l’agence russe TASS, Pyongyang envisage de suspendre ses discussions sur le nucléaire avec Washington après l’échec du deuxième sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump à Hanoï fin février.

« Nous n’avons aucune intention de céder aux demandes des Etats-Unis d’aucune manière, et ne sommes pas non plus disposés à nous engager dans des négociations de ce type », a déclaré Choe Son Hui d’après l’agence russe, ajoutant que Kim Jong-un fera bientôt une déclaration officielle sur ses intentions.

Lire la suite sur www.lci.fr…

La Corée du Nord envisage de suspendre les discussions menées avec les États-Unis sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, a déclaré vendredi le ministre adjoint des Affaires étrangères.

Cette déclaration survient deux semaines après la conclusion sans accord du deuxième sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump, lequel a imputé cette issue aux exigences du numéro un nord-coréen, qui réclamait, selon lui, une levée totale dès à présent des sanctions visant la Corée du Nord du fait de ses activités nucléaires et balistiques.

»

LIRE AUSSI – Sommet Kim-Trump : la Corée du Nord reconnaît son échec

Une représentante du département d’État américain avait déclaré en début de semaine qu’un troisième sommet entre Trump et Kim était possible, en écho à l’optimisme affiché au début du mois par Mike Pompeo sur la poursuite imminente des pourparlers malgré l’échec du sommet de Hanoï.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…