VIDEO. Au Stade de France, Rihanna rend hommage aux victimes de Nice

Après une première partie assurée par le rappeur Big Sean, qui revêtait un gilet pare-balles retiré en fin de set pour finir torse nu, la sulfureuse chanteuse barbadienne a ouvert le show, toute de blanc vêtue, avec « Stay », tube de son avant-dernier album, sous les vivats d’un stade quasi-complet.

« Anti », dont plus d’un million d’exemplaires ont été vendus dans le monde depuis sa sortie en janvier (source Nielsen), est plus sombre et moins formaté que ses albums précédents, avec des surprises comme la reprise de « Same Old Mistakes » du groupe australien Tame Impala ou un sample de Florence and the Machine sur « Goodnight Gotham ».

Clin d’œil à son public avant le concert parisien, la star aux plus de 50 millions d’albums vendus a sorti dans la nuit de vendredi à samedi un clip de « Goodnight Gotham » tourné à Paris avec ses fans français au pied de la Tour Eiffel.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Rihanna est à Paris depuis le 29 juillet dans le cadre de son Anti Tour pour le concert qu’elle a donné hier soir, samedi 30 juillet au Stade de France.

La chanteuse qui était présente à Nice lors des tragiques évènements du 14 juillet n’a pas manqué de prendre du temps lors de son concert pour rendre hommage à Nice, mais aussi à Paris et aux Français en général.

Elle a ensuite demandé au public « d’illuminer ce magnifique stade et d’envoyer tout (son) amour à la France et au monde entier » avant que la scène ne prenne les couleurs du drapeau tricolore.

Lire la suite sur www.purepeople.com…

Fidèle à sa réputation yolo et sa vraie-fausse nonchalance qu’on lui pardonne bien volontiers, Rihanna aka “Riri” pour ses millions de fans, s’est ramenée sur la scène du Stade de France avec près d’une heure de retard.

Tout de blanc vêtue, Rihanna se montre vulnérable et virginale…avant de laisser tomber son peignoir pour révéler ses cuissardes en cuir et s’adonner à des moves ultra sexuels sur une passerelle en verre.

Elle n’oublie cependant pas Umbrella qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui mais revient vite à l’excellent album Anti qu’elle chante quasiment en entier.

Lire la suite sur www.lesinrocks.com…

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Elle était attendue sur scène à 21h20, mais il aura fallu attendre 22h05 avant de voir Rihanna pointer le bout de son nez au Stade de France.

Rihanna le sait, elle n’a rien d’une danseuse hors pair ou d’une chanteuse à voix.

Mais avec son authenticité, sa fraicheur désarmante, elle réussit à transformer un endroit aussi froid que le Stade de France en lieu intime.

Lire la suite sur www.metronews.fr…

La chanteuse en profite pour faire un petit rappel à l’ordre : « Je ne veux pas vous voir sur vos téléphones sauf si c’est pour prendre une photo de moi », s’amuse l’artiste.

Le moment fort du concert intervient quelques minutes avant la fin du show, lorsqu’elle rend un vibrant hommage aux victimes des attentats de Nice et de Paris.

« Je veux vous voir illuminer ce magnifique stade et envoyer tout votre amour à la France et dans le monde entier », a demandé la chanteuse à ses fans avant d’entonner « Diamonds » dans un Stade illuminé par les smartphones.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

À la sortie du RER B samedi, les baraques à frites crachaient déjà du Riri.

Il y a trois ans, elle avait tellement fait vibrer les 80 000 personnes venues la voir au Stade de France que ceux qui l’a découvraient trépignaient d’impatience… Et puis il y avait cette question, dans toutes les têtes : Riri allait-elle donner une meilleure performance que Queen B ?

En effet, quelques jours plus tôt, Beyoncé, sa grande rivale, avait donné un spectaculaire show de deux heures sur la même scène…
Les plus motivées (et riches) d’entre nous avaient pu choisir une tenue chez Colette dans l’après-midi, où l’on pouvait trouver les fruits des collaborations de la star de 28 ans avec Puma, Dior, Manolo Blahnik… Les autres s’étaient surtout armés d’une bonne paire de baskets : cela fait maintenant dix ans que l’on danse dans chacune – oui, chacune – de nos fêtes sur ses tubes, alors ce soir, il allait falloir bouger.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Après une première partie assurée par le rappeur Big Sean, la sulfureuse chanteuse barbadienne a ouvert le show, toute de blanc vêtue, avec Stay, tube de son avant-dernier album, dans l’exaltation d’un stade de France quasi-complet.

Celle qui devait se produire à Nice mais qui a finalement annulé son concert suite à l’attentat du 14 juillet a tout de même tenu à participer à l’hommage.

Dans le cadre de sa tournée mondiale Anti World Tour débutée en mars aux États-Unis, la chanteuse avait prévu quatre concerts dans des stades français, à Nice le 15 juillet, puis à Lyon, Lille et Paris.

Lire la suite sur www.francesoir.fr…