Val-de-Reuil (Eure) : le Parti socialiste démarrait sa campagne pour les élections régionales vendredi soir

Une réunion qui s’appuyait sur le bilan du président sortant de la Haute-Normandie. © France 3 Haute-Normandie Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais, présidents sortants de la Haute et de la Basse -Normandie sous le signe de l’union pour conquérir la future grande région.

Le meeting de la gauche voulait montrer l’union des deux présidents sortants : Laurent Beauvais, président de la Basse-Normandie travaille de concert avec Nicolas Mayer-Rossignol.

FRANCE 3 HAUTE-NORMANDIEPour le premier grand meeting de la liste PS menée par Nicolas Mayer-Rossignol aux régionales, deux ministres ont fait le déplacement à Val-de-Reuil vendredi 30 octobre.

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Puis de souligner que l’ancien ministre de la défense de Nicolas Sarkozy n’a proposé « aucun amendement » lors des débats à l’Assemblée nationale sur la réforme territoriale prévoyant notamment l’unification des deux Normandie.  « On ne peut pas laisser la Normandie à Hervé Morin… Un ancien ministre de la Défense qui a supprimé des dizaines de milliers d’emplois, qui fait partie d’un camp qui a affaibli l’État.

Nicolas Mayer-Rossignol, le tête de liste PS-PRG en Normandie pour les élections régionales, a lancé vendredi 30 sa campagne lors d’un grand meeting qui a rassemblé 2. 000 personnes, et auquel ont participé les ministres Bernard Cazeneuve et Laurent Fabius.

Le candidat socialiste Nicolas Mayer-Rossignol a officiellement lancé sa campagne lors d'un meeting au cours duquel sont intervenus Bernard Cazeneuve et Laurent Fabius, vendredi 30 près de Rouen (Seine-Maritime).

Lire la suite sur www.francesoir.fr…

Pour l’occasion, des poids lourds ont été dépêchés : les ministres de Normandie, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la réforme de l’État, ainsi qu’un parterre d’élus venus des cinq départements.

Je me suis dit : on ne peut pas laisser la Normandie à Hervé Morin… Un ancien ministre de la Défense qui a supprimé des dizaines de milliers d’emplois, qui fait partie d’un camp qui a affaibli l’État.

C’est d’abord l’unité, l’unité de la Normandie.

Lire la suite sur www.normandie-actu.fr…

Un candidat qui, selon le sondage publié récemment, part challenger, devancé par Hervé Morin (UDI-MoDem-Les Républicains) et Nicolas Bay (Front national) au premier tour du 6 décembre. « Ça va être dur, oui, confie un élu socialiste haut-normand.

Avant de laisser la place à Nicolas Mayer-Rossignol, Laurent Fabius, qui ne tarit pas d’éloges sur le candidat socialiste, conclut : « Ça se jouera à peu de choses.

Hier, à Val-de-Reuil, le candidat socialiste Nicolas Mayer-Rossignol a reçu le soutien direct de deux poids lourds du gouvernement et pris le pouls des militants.

Lire la suite sur www.paris-normandie.fr…

Selon le sondage BVA pour la presse régionale du 23 octobre, la liste PS-PRG conduite par Nicolas Mayer-Rossignol arriverait en troisième position au premier tour, avec 23 % des voix, derrière la liste Front national de Nicolas Bay (27 %).

Pourtant, Nicolas Mayer-Rossignol affirme que ce sondage a eu un effet «stimulant» sur ses troupes. «Beaucoup de gens pensaient que la gauche avait perdu d’avance, explique-t-il. Là, nous …

L’ex-ministre centriste de la Défense l’emporterait au second tour, avec 36 % des voix, contre 34 % au président PS sortant du conseil régional de Haute-Normandie et 30 % à l’eurodéputé FN.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…