Une plainte contre Mohammed Ben Salmane déposée en France

Une organisation humanitaire yéménite a déposé aujourd’hui à Paris une plainte avec constitution de partie civile contre Mohammed Ben Salmane pour complicité de torture et de traitements inhumains au Yémen, ont indiqué des avocats français de cette ONG.

Taha Hussein Mohamed, avocat et directeur du Legal Center for Rights and Development (LCRD), et ses deux conseils français ont profité de la venue en France du prince héritier saoudien pour effectuer cette démarche.

C’est aussi ès-qualité qu’il dirige la coalition arabe engagée dans la répression des rebelles houthis, qui contrôlent la plus grande partie du nord du Yémen et la capitale, Sanaa, avec le soutien de l’Iran, rival régional de l’Arabie saoudite.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Alors que Mohamed ben Salmane vient d’entamer  sa visite officielle de trois jours en France, une association yéménite porte plainte contre le prince héritier saoudien devant le tribunal de grande instance de Paris pour « complicité d’actes de torture », selon une information de Franceinfo.

L’association accuse le nouvel homme fort du Moyen-Orient de « complicité d’actes de torture » pour son rôle dans les frappes contre les rebelles Houthis au Yémen.

L’association évoque également dans sa plainte l’utilisation d’armes à sous-munitions, une catégorie d’armes interdite par une convention internationale approuvée par 108 Etats, dont l’Arabie saoudite ne fait pas partie.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

275 millions d’euros

En septembre 2015, la société française spécialisée dans l’immobilier de luxe Daniel Féau, qui avait réalisé la vente, avait simplement indiqué que l’acquéreur était originaire « du Moyen-Orient » sans plus de précision.

En juillet dernier, le site Internet Mediapart avait déjà révélé le nom de ben Salmane comme acquéreur de cette demeure unique.

Lire la suite sur www.lci.fr…

L’héritier du régime, Mohammed Ben Salman, doit faire des choix draconiens s’il veut conserver une économie compétitive, estime Ishac Diwan, dans une tribune au « Monde ».

[A l’occasion de la visite en France de Mohammed Ben Salman « MBS », l’héritier du régime des Saoud, les 9 et 10 avril, plusieurs universitaires et experts, sollicités par Le Monde, ont donné leur point de vue sur un royaume en pleine réorganisation stratégique.]

Diversification de l’économie

Depuis la montée fulgurante du jeune prince héritier Mohammed Ben Salman (ou « MBS »), le pays semble avoir relevé le défi.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane termine mardi sa visite officielle en France par un dîner avec le président Emmanuel Macron, soucieux de bâtir une « alliance » stratégique avec cet acteur clé de la politique régionale.

Le président Emmanuel Macron et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane devant la pyramide du Louvre à Paris le 8 avril 2018 © BANDAR AL-JALOUD Saudi Royal Palace/AFP/Archives
Cette vision réformiste a connu un début de concrétisation, mais le prince n’a pas hésité à ordonner des centaines d’arrestations dans les milieux religieux, intellectuels, économiques et même au sein de la famille royale.

La cité antique d’Al-Ula en Arabie saoudite, qui fait l’objet d’un accord entre Ryad et Paris pour son développement touristique © FAYEZ NURELDINE AFP
Paris devrait aussi essayer de persuader Ryad de participer à ses efforts au Sahel.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…