Un maire français interdit d’entrée en Israël

Patrice Leclerc, maire communiste de Gennevilliers, a été refoulé à la frontière en raison de son soutien au boycott du pays.

Patrice Leclerc, maire (PCF) de Gennevilliers, près de Paris, s’est vu interdire lundi 16 avril l’entrée en Israël en raison de son soutien au boycott de ce pays, a annoncé le gouvernement israélien.

« Il a été décidé de ne pas l’autoriser à se rendre en Israël » car « il s’agit de quelqu’un qui soutient le BDS », le mouvement « Boycott Désinvestissement Sanctions » contre Israël, ont annoncé les ministères israéliens de l’intérieur et des affaires stratégiques dans un communiqué.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

L’élu a dénoncé une « humiliation » et l’« arbitraire intolérable » pratiqué selon lui par l’État hébreu envers « ceux qui agissent pour le droit des Palestiniens à disposer d’un Etat libre et indépendant ».

Les ministères de l’Intérieur et des Affaires stratégiques ont expliqué l’interdiction de territoire du maire car « il s’agit de quelqu’un qui soutient le BDS », le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël.

« L’ambassade de France en Israël et le consulat à Jérusalem sont intervenus en (ma) faveur » mais « l’État d’Israël a maintenu son refus et (m)’a expulsé ».

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Démographie : le chiffre qui inquiète Israël

A quelques jours du 70e anniversaire de son indépendance, Israël reste hanté par ce que l’un de ses illustres néohistoriens, Benny Morris, qualifie d' »angoisse existentielle ».

Le 26 mars, lors d’une audition devant la commission de la défense et des affaires étrangères de la Knesset, le colonel Uri Mendes a semé le trouble en annonçant que 5 millions de Palestiniens vivent actuellement entre la bande de Gaza et la Cisjordanie.

Mais la donne se complique avec la Cisjordanie, aux deux tiers sous contrôle militaire israélien, où vivent près de 3 millions de Palestiniens.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…