Un Gilet jaune dérape et traite Marlène Schiappa de « poupée Barbie » (CNews)

Ce mercredi matin sur le plateau du Morandini Live (CNews, Non Stop People), Jean-Marc Morandini recevait l’ex policier du RAID Bruno Pomart, ainsi que l’écrivain et porte-parole du mouvement des Gilets jaunes Philippe Pascot.

À l’occasion de cet entretien, le présentateur est revenu sur la cagnotte en soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d’avoir frappé deux policiers en marge de l’acte 8 des Gilets jaunes de ce samedi 5 janvier.

Rendez vous compte à quel degré de haine nous sommes arrivés dans le débat public pour que de nombreux Français considèrent important de sortir leur carte bleu et de participer à une cagnotte pour soutenir une personne qui a frappé très violemment un policier. »

Lire la suite sur www.programme-television.org…

Elle précise : « Ce n’est pas la première hélas, mais en général je n’en parle pas.

Depuis 18 mois, comme la plupart des femmes politiques, je suis la cible de harcèlement et de propos haineux et là ça a dépassé un stade, avec des mesures coordonnées. »

Elle remarque encore que « pour les hommes, ce n’est pas le même vocable qui est utilisé.

Lire la suite sur www.lci.fr…

La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes a été visée par une vague de cyber-harcèlement après s’être insurgée contre la cagnotte de soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger.

Cible de menaces et d’attaques récurrentes sur les réseaux sociaux, Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes contre-attaque.

Elle a annoncé mercredi 9 janvier porter plainte et s’en est expliquée, jeudi sur France Inter.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Après avoir proposé d’identifier les donateurs de la cagnotte lancée en soutien au boxeur Christophe Dettinger, la secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a, une nouvelle fois, été la cible de twittos en colère.

Marlène Schiappa a dressé la liste non exhaustive des insultes dont elle a été victime dans son tweet.

La ministre a accompagné son message de captures d’écran montrant les vagues d’insultes quotidiennes qu’elle reçoit de la part d’internautes haineux.

Lire la suite sur www.cnews.fr…