Un Français venu disputer un triathlon a disparu en Afrique du Sud

Un Français de 48 ans, venu disputer un triathlon en Afrique du Sud, a disparu dans la nuit de vendredi à samedi, la veille de la compétition, a annoncé lundi la police de Port Elizabeth.

Selon les images captées par les caméras de vidéo-surveillance, David Bellet-Brissaud, un triathlète amateur vivant au Gabon, a quitté l’hôtel où il résidait avec sa femme vers 1h du matin.

Sa femme, Lydie Bellet-Brissaud, s’est aperçue de son départ plus tard dans la nuit et a remarqué qu’il n’avait pas pris son téléphone portable.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

David Bellet-Brissaud, 48 ans, est porté disparu à Port Elizabeth depuis samedi.

Ce Français qui vit au Gabon était arrivé accompagné de sa femme, jeudi, en Afrique du Sud, où il devait disputer un triathlon dimanche.

Il est rentré dormir vers 21 heures au Paxton Hotel où il séjournait.

Lire la suite sur www.lci.fr…

Il était venu en Afrique du Sud disputer une compétition de triathlon.

David Bellet-Brissaud, un Français de 48 ans qui vivait au Gabon, a disparu dans la nuit de vendredi 13 à samedi 14 avril, la veille de l’événement, a annoncé lundi la police de Port Elizabeth, ville du sud-est du pays.

Selon les images captées par les caméras de vidéo-surveillance, David Bellet-Brissaud, triathlète amateur, a quitté l’hôtel où il résidait avec sa femme vers 01h00 du matin.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

En six ans de missions dans une dizaine de pays de l’espace subsaharien pour le compte de projets humanitaires et du secteur privé, la Franco-Congolaise Astria Fataki s’est peu à peu forgé une conviction : l’ingéniosité de la jeunesse africaine est un atout majeur pour relever ce défi.

C’est très jeune qu’Astria Fataki, née en 1990 à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), s’exile en France avec ses parents.

Et la jeune entrepreneuse de citer pêle-mêle les cas de « Duro-Aina [Adebola], cette collégienne du Nigeria qui a mis au point un générateur d’électricité fonctionnant à l’urine ; de ce jeune du Malawi qui, à 13 ans, a électrifié son village en fabricant une éolienne artisanale ; ou encore de Kelvin Doe, petit génie de Sierra Leone, qui a construit un générateur électrique à partir de déchets et de produits électroniques ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…