Turquie: la livre s’effondre, Erdogan dénonce une « guerre économique »

Le président américain a annoncé sur Twitter la hausse des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium turcs, désormais de 50% et 20% respectivement, notant que les relations entre les Etats-Unis et la Turquie, alliés au sein de l’Otan, n’étaient « pas bonnes en ce moment ».

Elle s’échangeait à 6,43 livres pour un dollar à la clôture de Wall Street, soit une baisse de 13,7% après avoir perdu jusqu’à 24% au cours de la journée.

Face à cette déroute, M. Erdogan, qui fait face à l’un de ses plus difficiles défis économiques depuis son arrivée au pouvoir en 2003, a appelé ses concitoyens à la « lutte nationale » en échangeant leurs devises étrangères pour soutenir leur monnaie.

Lire la suite sur lexpansion.lexpress.fr…

Un mouvement qui s’est encore accéléré après l’annonce de Donald Trump, sur Twitter, du doublement des taxes douanières sur l’aluminium et l’acier turcs.

« Leur monnaie, la livre turque, descend rapidement contre notre dollar fort », explique M. Trump, dans son message, en précisant que les importations d’aluminium et d’acier en provenance de Turquie seront désormais taxées à respectivement 20 % et 50 %.

Dans la foulée, la présidence turque a annoncé que M. Erdogan avait eu un entretien téléphonique avec son homologue russe, Vladimir Poutine, pour discuter notamment des échanges commerciaux et de la Syrie.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les 15 août sont souvent associés à de mauvais souvenirs sur les marchés monétaires.

Il ne sera sans doute pas de l’ampleur du 15 août 1971, jour où les États-Unis décidèrent de mettre un terme aux accords internationaux de Bretton Woods et d’en finir avec la convertibilité du dollar en or pour aller vers des taux de change flottants.

Lire la suite sur www.mediapart.fr…

La chute de la livre turque sur fond de crise diplomatique entre Turquie et Etats-Unis a secoué vendredi les principales Bourses et devises mondiales, suscitant les craintes d’une contagion à d’autres économies, notamment émergentes.

La monnaie nationale a même creusé ses plus bas historiques face au dollar, perdant près de 24% de sa valeur dans la journée (par rapport à jeudi à 21H00 GMT).

La situation était tout aussi tendue sur le marché des changes, où l’euro a chuté à un plus bas en treize mois, mais se reprenait un peu vers 17H00 GMT, s’échangeant à 1,1403 dollar.

Lire la suite sur www.rtbf.be…