Turquie : 7 policiers tués dans un attentat à Diyarbakir en zone kurde

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Au moins sept policiers ont été tués et au moins 22 personnes ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée dans le sud-est de la Turquie.

Au moins sept policiers ont été tués et au moins 22 personnes ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée dans le sud-est de la Turquie.

La dernière, un attentat suicide attribué par les autorités turques au groupe Etat islamique, est survenue le 19 mars dernier en plein cœur d’Istanbul, tuant quatre touristes étrangers et blessant une trentaine de personnes.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Les forces de sécurité turques mènent depuis plusieurs mois des opérations d’envergure contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans plusieurs quartiers de cette ville et dans le Sud-Est anatolien en général, où le PKK a lancé un « soulèvement » dans les zones urbaines.

La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d’alerte renforcée en raison d’une série inédite d’attaques attribuées à des djihadistes ou liées à la reprise du conflit avec les Kurdes.

La violente explosion s’est produite près d’une gare routière située à plusieurs kilomètres du centre-ville, au passage d’un car de police, selon une source de sécurité.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné cette attaque, appelant notamment les Européens à soutenir la campagne de son gouvernement contre les séparatistes kurdes, qui a lancé un « soulèvement » dans plusieurs zones urbaines et revendiqué plusieurs attentats sur le sol turc. « Nous avons malheureusement sept membres des forces de sécurité qui ont perdu la vie et nous avons quatorze blessés », a déclaré Recep Erdogan, lors d’un discours devant l’institution Brookings, en marge du sommet sur le nucléaire à Washington.

La Turquie vit en état d’alerte renforcée en raison d’une série inédite d’attaques depuis l’été dernier, attribuées aux djihadistes ou liées à la reprise du conflit kurde.  La dernière en date, un attentat suicide attribué par les autorités turques au l’organisation Etat islamique, a frappé le cœur d’Istanbul le 19 mars sur l’avenue commerçante Istiklal, tuant quatre touristes étrangers et blessant une trentaine de personnes.

Les forces de sécurité turques mènent depuis plusieurs mois des opérations d’envergure contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans plusieurs quartiers de cette ville et dans le sud-est anatolien en général, où le PKK a lancé un « soulèvement » dans les zones urbaines.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Mais le président turc, Recep Tayyip Erdogan accuse les séparatistes kurdes. «Les pays européens et les autres pays, j’espère peuvent voir le véritable visage derrière ces attentats», a déclaré le dirigeant depuis Washington aux États-Unis, où il participait à un sommet sur le nucléaire. «Nous ne pouvons plus tolérer ça», a-t-il ajouté, estimant que le monde entier devait s’unir pour combattre le terrorisme, les Kurdes étant aussi dangereux que les combattants de l’EI selon lui.

Sept policiers ont été tués ce jeudi et au moins 27 personnes blessées dans un attentat à la voiture piégée dans cette ville à majorité kurde. «Nous ne pouvons plus tolérer ça» a réagi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Dernier en date, un attentat suicide, attribué par les autorités turques au groupe djihadiste État islamique, a frappé le cœur d’Istanbul le 19 mars, tuant quatre touristes étrangers et blessant une trentaine de personnes.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

En fin de journée, un attentat à la voiture piégée a frappé de plein fouet le centre-ville de la capitale turque, faisant au moins 37 morts et 125 blessés, essentiellement des civils.  Un véhicule piégé à bord duquel se trouvaient deux personnes s’était jeté sur un bus municipal qui stationnait le long d’un parc.  L’attaque avait été a été revendiquée par les Faucons de la liberté du Kurdistan, un groupe terroriste kurde radical.

Par la grâce ou par la faute d’Uranus, vous avez envie/besoin de nouveauté, de penser et d’agir… 7 policiers ont été tués et 27 personnes blessées dans un attentat à la bombe à Diyarbakir, la principale ville du sud-est de la Turquie, jeudi 31 mars.

Sept policiers turcs ont été tués et au moins 27 personnes ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée jeudi à Diyarbakir, la plus grande ville du sud-est de la Turquie à majorité kurde.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

Les forces de sécurité turques mènent depuis plusieurs mois des opérations d’envergure contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans plusieurs quartiers de cette ville et dans le sud-est anatolien en général, où le PKK a lancé un "soulèvement" dans les zones urbaines.  La Turquie vit en état d’alerte renforcée en raison d’une série inédite d’attaques depuis l’été dernier, attribuées aux djihadistes ou liées à la reprise du conflit kurde.  La dernière, un attentat suicide attribué par les autorités turques au groupe Etat islamique (EI), a frappé le coeur d’Istanbul le 19 mars sur l’avenue commerçante Istiklal, tuant quatre touristes étrangers et blessant une trentaine de personnes.  L’attentat de l’avenue Istiklal est intervenu six jours après celui à la voiture piégée dans le centre d’Ankara qui a tué 35 personnes et a été revendiqué par un groupe radical kurde proche du PKK, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK).

Des affrontements opposent les forces de sécurité aux rebelles du PKK dans de nombreuses villes du sud-est anatolien placées sous couvre-feu.  Auparavant le théâtre de combats se situait dans les zones rurales, il s’est propagé aux villes.  Les affrontements ont fait de nombreuses victimes dans les deux camps et tué des dizaines de civils qui ont été forcés à l’exode par dizaines de milliers.  Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a affiché à plusieurs reprises sa volonté ferme de «détruire» le PKK, dont les bases arrières situées dans le nord de l’Irak sont régulièrement pilonnés par l’aviation turque.  Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par bon nombre de pays dont l’Union européenne et les Etats-Unis, a lancé une lutte armée contre les forces d’Ankara en 1984.

Une violente explosion s’est produite près d’une gare routière situé à plusieurs kilomètres du centre-ville au passage d’un car de police, selon une source de la sécurité locale à l’AFP..  Cette attaque survient à la veille d’une rare visite du Premier ministre Ahmet Davutoglu, qui a prévu de rencontrer les habitants de Diyarbakir et d’évaluer sur place les dégâts occasionnés par les combats.

Lire la suite sur www.parismatch.com…

Identifiant/Mot de passe oublié ? Devenir membre ? (Bilan actualisé et commentaires Erdogan) ANKARA, 31 mars (Reuters) – Un attentat à la voiture piégée a fait sept morts, tous des policiers, et 27 blessés jeudi à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, à la veille d'une visite du Premier ministre, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité.

Le ministre du Développement, Cevdet Yilmaz, qui s'est rendu sur place pour préparer la visite du chef du gouvernement Ahmet Davutoglu, a promis qu'Ankara ferait le nécessaire pour rebâtir, que les séparatistes le veuillent ou non. "Nous sommes ici pour reconstruire Diyarbakir et la faire belle, or ils veulent la détruite.

La Turquie s'est lancée en juillet dans ce que le chef de l'Etat a qualifié de "guerre synchronisée", contre les djihadistes de Syrie et les autonomistes kurdes du Sud-Est turc, malgré la trêve proclamée deux ans et demi plus tôt.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné ce jeudi l’attentat à la voiture piégée à Diyarbakir, plus grande ville du sud-est de la Turquie, qui a fait sept morts, appelant notamment les Européens à soutenir la campagne de son gouvernement contre les séparatistes Kurdes.

Exclusif La stratégie de la mouche : pourquoi le terrorisme est-il efficace ? « Je suis de la presse ! "La précarité n'est pas un métier" : 1. PHOTOS. PHOTOS.

Les pays européens et les autres pays, j’espère peuvent voir le véritable visage derrière ces attentats », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn