Trudeau et Macron affichent leurs convergences

Trudeau et Macron affichent leurs convergences

Par

RFI

Publié le 16-04-2018

Modifié le 16-04-2018 à 21:55

Première journée d’une visite officielle en France, ce lundi 16 avril, pour Justin Trudeau.

Le Premier ministre canadien, dont le pays préside le G7 cette année, a inauguré la nouvelle ambassade canadienne, rencontré le Premier ministre français, et un peu plus tôt le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, le temps d’un déjeuner de travail « et d’amitié » à l’Elysée.

C’est avec ces mots et un regard appuyé au président français que Justin Trudeau a commencé son allocution.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Lire la suite sur fr.euronews.com…

Justin Trudeau vise juste lorsqu’il affirme qu’il est « totalement aligné avec Emmanuel Macron sur les grands enjeux internationaux » :

face à Trump, les deux Chefs d’Etat se disent et se présentent comme les garants de la lutte contre les dérèglements climatiques dans les faits, ils négocient et signent des accords qui ne sont pas compatibles avec la lutte contre les dérèglements climatiques, tels que le CETA ; sur le plan national, ils sont vivement critiqués pour des décisions qui vont aggraver la crise climatique : manque d’ambition de la politique de transition énergétique en France (prolongation de permis de recherche d’hydrocarbures, nouvelles autoroutes etc.) et en Europe (énergies renouvelables bridées, financements gaziers démultipliés), ainsi qu’au Canada (élargissement de l’oléoduc Trans Mountain, entre l’Alberta et Vancouver).

Sans renégociation intégrale du CETA, aucune forme de « veto climatique » ne sera introduite et les promesses d’Emmanuel Macron et Justin Trudeau resteront des promesses en l’air qui n’inversent pas la logique du CETA : les intérêts à court terme des acteurs économiques, préservés par un droit dur et sanctionnable, priment sur les engagements climatiques qui, en plus de ne pas être mentionnés dans le texte du CETA, ne sont pas opposables.

Aujourd’hui, il salue le CETA avec Justin Trudeau pour qui cet accord doit fonder l’avenir du « partenariat renforcé » entre la France et le Canada.

Lire la suite sur blogs.mediapart.fr…

Le président Macron a souligné pour sa part que les échanges commerciaux entre le Canada et la France ont progressé de 6 % depuis septembre dernier, et qu’ils atteignent maintenant 10 milliards d’euros par année.

Le premier ministre canadien a aussi précisé que le Canada et la France entendent développer une initiative commune pour établir un « cadre éthique robuste » en matière d’intelligence artificielle.

Le quotidien note cependant que Trudeau est vertement critiqué par les écologistes canadiens pour son soutien à l’élargissement de l’oléoduc pétrolier Trans Mountain, entre l’Alberta et le port de Burnaby, en banlieue de Vancouver, dossier pour lequel il a dû brièvement revenir au pays en fin de semaine, contrairement à ce qui était prévu.

Lire la suite sur ici.radio-canada.ca…

Le Premier ministre canadien, en visite officielle de deux jours dans la capitale, doit rencontrer Emmanuel Macron à partir de 13 heures au Palais de l’Elysée, puis s’exprimer devant l’Assemblée nationale mardi, une première pour un chef de gouvernement canadien.

Et c’est justement ce deuxième dossier qui sera abordé par Macron et Trudeau ce lundi.

L’environnement s’annonce déjà comme étant un sujet un peu plus épineux, après les dernières décisions prises en la matière par le Premier ministre canadien ces derniers jours.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…