Tour de France (11e étape) : Geraint Thomas, la victoire et le maillot jaune

Ce constat est terriblement injuste pour Richie Porte, qui a dû abandonner dimanche sur les pavés, et pour Greg Van Avermaet, qui a fait honneur au maillot jaune en passant à l’attaque mardi pour accentuer son avance au général, mais c’est la réalité : il a fallu attendre cette onzième étape, courte (108,5 km) et quasiment sans un mètre de plat, et donc terriblement nerveuse, pour que les candidats à la victoire finale acceptent enfin de dévoiler leur jeu.

Après avoir régulé l’allure du peloton, puis tout fait exploser vers La Rosière, la formation britannique a en effet laissé ses deux chefs de file s’expliquer, et Thomas ne s’est pas fait prier : à cinq kilomètres du sommet, il a placé une attaque soudaine qui a laissé tout le monde sur place.

Tout le monde, y compris Froome, qui ne réagira que quelques minutes plus tard en éparpillant façon puzzle ce qui restait du peloton – seuls Daniel Martin, Romain Bardet, Vincenzo Nibali, Nairo Quintana et Primoz Roglic finiront par limiter les dégâts.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Le Gallois s’impose avec 20 secondes d’avance sur le Néerlandais Tom Dumoulin et son leader (présumé) le Britannique Chris Froome.

Le Néerlandais a bien tenté dynamiter la course en attaquant dans la descente du Cornet de Roselend et en unissant ses forces avec Alejandro Valverde.

En surnombre dans le groupe des favoris, la Sky n’a jamais paniqué avant que Geraint Thomas ne plante un démarrage soudain à cinq kilomètres du sommet.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Derrière, on retrouve un autre Sky puisque Christopher Froome a lui aussi réussi un numéro pour se retrouver en dauphin (+ 1’25 ») de son équipier, juste devant le leader de la Sunweb, Tom Dumoulin (+ 1’44 »).

Seul favori capable d’attaquer « Froomey » dans la montée finale, Dan Martin en a profité pour se replacer, avec désormais une 10e place (+ 3’16 ») au général.

Entre l’Irlandais et le 4e, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida, + 2’14 »), on retrouve sept hommes qui se tiennent en une minute et qui ont tous perdu au moins 59 » ce mercredi.

Lire la suite sur www.eurosport.fr…