Tir accidentel lors de l'inauguration de la LGV Tours-Bordeaux par Hollande

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Grande originalité de cette dernière née du réseau ferroviaire français: sa construction et surtout son exploitation, ce qui ne s’était jamais vu en France, ont été concédées sur 50 ans à un consortium, Lisea, associant des investisseurs privés et publics.

Le préfet de la Charente, Pierre N’Gahane, a précisé sur place à la presse que « les jours des deux blessés n’étaient pas en danger » et que « le procureur de la République avait été saisi et une enquête ouverte ».

Coût total: 9 milliards d’euros – 7,8 milliards pour la ligne, 1,2 milliard pour les aménagements – financés par SNCF Réseau à hauteur de 2,2 milliards, par l’Etat, les collectivités locales et l’Union européenne à hauteur de 3 milliards, et par Lisea – concessionnaire de la ligne – pour le reste.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Un tireur d’élite a fait «une erreur de manipulation en changeant de position», faisant deux blessés légers au moment où le président de la République prononçait un discours pour l’inauguration de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, en Charente.

Selon un journaliste du Figaro, présent sur place, une détonation a retenti au cours du discours prononcé par le président de la République sous un immense chapiteau dressé pour l’occasion, en présence de quelques centaines de personnes.

Le gendarme, placé dans le dispositif de protection du côté du cocktail de réception sous chapiteau, a tiré avec son arme accidentellement, un peu à l’écart du lieu du discours du chef de l’Etat, à Villognon près d’Angoulême (Charente).

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Un gendarme a tiré accidentellement avec son arme, mardi 28 février, blessant légèrement deux personnes en marge de l’inauguration par François Hollande à Villognon, près d’Angoulême (Charente), des infrastructures de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux.

Un gendarme a tiré accidentellement avec son arme en marge de l’inauguration de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux. 28. 02. 2017 à 19h43 • Mis à jour le
28. 02.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGV et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l’utilisation de boutons de partages sociaux.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le président de la République François Hollande est en plein discours, à l’occasion de l’inauguration de la Ligne à Grande Vitesse Tours Bordeaux ce mardi 28 février, lorsque soudain, un coup de feu retentit dans le fond de la salle.

Tir accidentel en Charente : une enquête a été ouverteDeux personnes ont été blessées par un tir accidentel d’un sniper, lors d’un discours présidentiel en Charente ce mardi 28 février.

Puis, François Hollande reprend et tente de rassurer l’audience : « Je ne pense pas », déclare le président au milieu d’un silence troublant.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Là le président n'est pas en pleine rue mais dans un milieu relativement aseptisé, il n'est donc pas particulièrement pertinent de faire une bulle pour un coup de feu isolé qui n'est pas à proximité immédiate et qui est probablement très vite identifié à la radio comme un départ de coup accidentel.

Là le président n'est pas en pleine rue mais dans un milieu relativement aseptisé, il n'est donc pas particulièrement pertinent de faire une bulle pour un coup de feu isolé qui n'est pas à proximité immédiate et qui est probablement très vite identifié à la radio comme un départ de coup accidentel.

Heureusement qu'il y a des spécialistes de la protection qui connaissent mieux ce métier que les personnes qui l'exercent pour venir commenter leur action.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Un coup de feu accidentel a fait deux blessés, ce mardi, à Villognon (Charente), en marge d’un discours de François Hollande, comme l’a révélé Sud Ouest.

Entendant une détonation sèche, le président de la République lève rapidement la tête. «J’espère qu’il n’y a rien de grave… », glisse-t-il, avant de marquer quelques secondes d’arrêt. «Je ne pense pas», ajoute-t-il, reprenant le fil de son discours sans être plus perturbé que cela.

Selon nos informations, c’est un tireur d’élite du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie nationale (PSPG), qui, en voulant changer de position de tir, aurait trébuché, déclenchant le tir accidentellement.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

En revanche, aucune trace du sang de Charlotte, la cadette âgée de 18 ans, n’a été retrouvée. – L’enquête sur les agresseurs de Kim Kardashian touche à sa fin : le juge en charge du dossier s’est rendu à New York pour interroger la victime. 12 personnes sont sous les verrous en France, mais le butin de 9 millions d’euros de bijoux reste introuvable, notamment la bague de fiançailles de Kim. – Pour la troisième fois, la commission de Bruxelles a de voter la réglementation sur les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques qui perturbent le système hormonal avec des conséquences délétères : cancer, infertilité, diabète ou malformations congénitales. – Les huitièmes de finale de Coupe de France débutent ce soir avec Fréjus-Saint-Raphaël contre Auxerre, Bastia-Angers, avant Bordeaux-Lorient.

Le journal de 18h : un gendarme blesse accidentellement deux personnes pendant le discours de François Hollande REPLAY – Le discours du président de la République à Villognon (Charente) pour l'inauguration de la future ligne à haute-vitesse Paris-Bordeaux a été perturbé par un tir accidentel.

S’il ne veut pas contester la victoire de Benoît Hamon en surface, l’ancien Premier ministre aurait salué la charge de Jean-Marie Le Guen contre Benoit Hamon sur RTL ce matin. – 12 jours après la disparition de la famille Troadec à Orvault, près de Nantes, la police recherche toujours activement le véhicule du fils, Sébastien.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

Démolir le Sacré-Cœur ou honorer les morts de la Commune ?

Bobigny et l’école : qui sont les «casseurs» ?

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn