Timothée Chalamet : «Call Me By Your Name est un rêve devenu réalité»

Après une semaine passée entre Los Angeles et Rome, elle atterrissait mi-janvier à Paris pour promouvoir le film tiré du roman culte d’André Aciman Plus tard ou jamais.

Ce bijou de tendresse et d’humanité signé par Luca Guadagnino, le réalisateur d’Amore et A bigger splash raconte l’éveil du désir entre deux jeunes hommes dans l’Italie des années 80 et fait figure de Petit Poucet aux Oscars, avec 4 nominations.

Remarqué en 2010 dans The social network de David Fincher, l’Américain de 31 ans a ensuite essuyé plusieurs revers au box-office, avec Lone Ranger, naissance d’un héros et Agents très spéciaux: Code U.N.C.L.E.

» LIRE AUSSI – Call me by your name: Timothée Chalamet, le James Dean français

Dévoilé au festival de Sundance en janvier 2017, Call me by your name a offert à ses vedettes un tour du monde incessant.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Cité à l’Oscar pour Call me by your name, Timothée Chalamet est aussi à l’affiche de Lady Bird qui sort également ce mercredi et du prochain Woody Allen pour lequel il a reversé son salaire à l’organisation Time’s Up.

Le comédien de 22 ans, également vu dans la série Homeland, semble sidéré par ce qui lui arrive.

Le choc du succès naissant, Timothée Chalamet l’a ressenti pour la première fois au Festival de Sundance en janvier 2017.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Au contraire, Call Me by Your Name, en assumant un côté insolite et perturbant, est devenu le film le plus prenant de ce début d’année.

En grande partie grâce à son feeling avec le réalisateur, Luca Guadagnino, qui a la phobie des castings, il a décroché ce rôle de jeune garçon sage et sensible.

Ce qui distingue Timothée Chalamet, c’est la manière dont il ose se mettre en danger, sa capacité à rester taiseux dans des moments clés, bientôt mémorables.

Lire la suite sur www.konbini.com…