"Tel Aviv sur Seine" et "Gaza Plage" cohabitent sous haute surveillance

Paris (AFP) – La journée controversée « Tel Aviv sur Seine » s’est déroulée sous haute protection mais dans le calme jeudi à Paris, avec une forte affluence, alors que se tenait à proximité une manifestation parallèle, « Gaza Plage », à l’appel d’organisations propalestiniennes.

Les élus parisiens du parti Les Républicains se sont félicités dans un communiqué « de la tenue dans le calme » de la manifestation, tout en regrettant « qu’il ait fallu mobiliser plus de 500 policiers pour la protection d’un événement culturel aussi peu anticipé qui ne ressemble finalement ni à Paris ni à Tel Aviv ».

A Tel Aviv, une centaine de vacanciers français en maillots de bain ont dansé jeudi après-midi sur une plage lors d’un « rassemblement festif » qui se voulait la réponse à la controverse soulevée en France par « Tel-Aviv sur Seine », a constaté une journaliste de l’AFP.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Box-office : Les Minions et Les Profs 2 dominent ! le 13 août 2015 à 15h10 , mis à jour le 13 août 2015 à 21h40. fo[email protected]html’) » href= »# » rel= »nofollow »> »Tel Aviv sur Seine » : mais qu’est ce qu’on y verra au juste (à part des policiers) ? [email protected]l’) » href= »# » rel= »nofollow »>Valls apporte son « soutien total » à « Tel Aviv sur Seine », le Parti de Gauche persisteparis plages ,palestine ,israël ,paris ,gaza Notre société L'opération controversée "Tel Aviv sur Seine", qui s'est tenu ce jeudi sur les quais, s'est déroulé dans le calme mais a débuté sous haute protection policière.

« La Mairie de Paris voudrait faire de Tel Aviv une ville comme les autres, alors qu’elle est capitale d’un État colonialiste qui bombarde des populations civiles », dénonce Serge Bonal, membre de l’association EuroPalestine, qui avait lancé avec une dizaine d’organisations un appel à « informer la population de la réalité de la situation » en Palestine.

A Tel Aviv, une centaine de vacanciers français en maillots de bain ont dansé jeudi après-midi sur une plage lors d’un « rassemblement festif » qui se voulait la réponse à la controverse soulevée en France par « Tel-Aviv sur Seine », a constaté une journaliste de l’AFP. VIDEO. VIDEO. VIDEO.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

De l’autre côté du pont Notre-Dame, à quelques mètres de là, un rassemblement propalestinien compte une centaine de personnes qui manifestent contre l’événement. À l’initiative de l’association EuroPalestine, les militants sont venus avec des banderoles et des tracts hostiles au gouvernement israélien et à sa politique. «Tel-Aviv sur Seine» se tient en effet un an après le conflit dévastateur dans la bande de Gaza, qui a fait plus de 2000 morts côté palestinien. «C’est une décision symboliquement indécente», estime une militante parisienne vêtue d’un keffieh et refusée à l’entrée des berges de «Tel-Aviv sur Seine» par les services de sécurité. À la mi-journée, la tension est montée d’un cran.

Malgré la polémique, l’opération d’un jour qui visait à mettre à l’honneur la ville israélienne dans le cadre festif de Paris Plages a eu lieu, mais sous haute surveillance. «Préparez vos sacs et videz vos poches! » Sur les quais de Seine et aux entrées de la zone dédiée à l’événement, ils étaient près de 250 policiers et gendarmes à assurer la sécurité des lieux.

En fin de matinée, les visiteurs se faisaient toujours rares, et l’heure n’était pas à la détente: difficile de profiter des transats et de la musique pop israélienne en étant cerné par les journalistes venus en nombre – plus de cinquante accrédités dès 11 heures du matin, selon la Mairie de Paris. «Je ne suis pas venue pour me relaxer mais pour soutenir cet événement, suite à cette polémique qui a pris des proportions ridicules», témoigne Aurélie Semoun, qui vit à Paris.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Des deux côtés du pont d’Arcole victoire chérie de Napoléon, sous l’oeil des touristes agglutinés sur les bateaux-mouches qui passent et photographient la scène, on a, en maquette réduite, une toute petite plage Tel Aviv et une tout petite plage Gaza.

J’entends déja les réseaux sociaux frissonner d’horreur, le doigt sur la gâchette du tweet, mais oui, le conflit israélo-palestinien a été importé en France, encore une fois, aujourd’hui à Paris, au pied même de l’Hôtel de Ville. Et… c’est plutôt calme (à l’heure où j’écris ce blog, soyons prudents ! ).

Le gros cordon sanitaire des forces de l’ordre françaises maintient l’imperméabilité entre les deux plages (on devrait les déployer sur la frontière entre Gaza et Israël, les gendarmes font du très bon boulot).

Lire la suite sur annette.blogs.liberation.fr…

A 10h, à l’ouverture, peu de visiteurs avaient en effet fait le déplacement, contrairement aux journalistes venus “couvrir” en masse l’événement, auxquels il fallait ajouter près de 500 policiers et CRS, selon la préfecture de police de Paris. “D’habitude c’est plein non ? “, interroge un passant perplexe devant l’absence de visiteurs. “Je suis venue soutenir la communauté juive, qui ne fait que célébrer ses spécificités culturelles“, regrette Nina, retraitée depuis peu.

En réponse, des associations pro-Palestine ont organisé “Gaza sur Seine”, tandis que quelques personnes portant des habits mentionnant la bande de Gaza n’ont pas été autorisées à pénétrer sur la plage de Tel-Aviv. “Je suis venue ici pour manger des falafels avec des amis et voir un peu ce qui allait se passer“, confie Lucette.

Les manifestants sont venus très organisés, déployant banderoles (“Boycottez l’apartheid d’Israël”), pancartes (“Hidalgo célèbre l’occupation israëlienne”), stands de tee-shirts aux messages sans équivoque (“Free Palestine, Boycott Israel”) et même une sono qui passe de la musique orientale. “Eh les filles, vous voulez des photos chocs, pour montrer aux journalistes? ”, demande un jeune homme à deux femmes, un drapeau palestinien noué au niveau du cou, qui lui descend dans le dos comme une cape.

Lire la suite sur www.lesinrocks.com…

Paris Plages était coupée en deux ce jeudi, avec d’un côté « Tel-Aviv sur Seine », où quelques centaines de Parisiens et de touristes se sont installés sur la plage artificielle et dégustent des fallafels au son de la musique israélienne diffusée par un DJ venu de Tel-Aviv pour l’occasion.

Cinq cents policiers ont été déployés ce jeudi 13 août 2015 dans Paris pour encadrer l’opération « Tel-Aviv sur Seine », qui se tient jusqu’à 22h.

Devant la vague de protestations soulevée par l’initiative, la mairie de Paris, qui en est à l’origine, craignait des débordements.  Car pour dénoncer cette opération considérée comme une provocation, une dizaine d’organisations de soutien au peuple palestinien ont organisé une manifestation parallèle, baptisée « Gaza Plage », à proximité des lieux.

Lire la suite sur www.rfi.fr…