Syrie : Palmyre sur le point de tomber aux mains de l'Etat islamique

Quelques jours après une offensive avortée, les djihadistes de l’Etat islamique (EI) sont parvenus à prendre le contrôle de la quasi-intégralité de la ville de Palmyre en Syrie, mercredi 20 mai après un « retrait massif des forces du régime [syrien] de tous les secteurs » de la localité, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’avancée des djihadistes, qui ont lancé le 13 mai l’offensive contre Palmyre, ville au cœur du désert, au centre du pays, a eu lieu après la prise du bâtiment des renseignements généraux.

Samedi, l’EI était déjà parvenu à prendre la majeure partie du nord de la ville avant d’en être chassé par l’armée moins de vingt-quatre heures plus tard.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les jihadistes du groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) contrôlaient mercredi soir la quasi-totalité de la cité antique de Palmyre, après le retrait des forces gouvernementales des différents secteurs de cette ville de l’ouest de la Syrie, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. «L’EI contrôle la quasi-totalité de Palmyre», a déclaré le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, faisant état du «retrait massif des forces du régime de tous les secteurs».

Un militant originiaire de Palmyre, Mohamed Hassan al Homsi,  a indiqué qu’«un grand nombre de forces du régime ont été vus en train de se rassembler près de la section des renseignements militaire et se retirer».  Il a aussi fait état de raids de l’armée de l’air sur Palmyre ville, après la chute de la majeure partie de la ville.

Il a cependant précisé que les jihadistes n’étaient pas entrés dans la prison (est) et le siège des Renseignements militaires (ouest) où se trouvent un grand nombre de soldats.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

EN IMAGES – Le groupe terroriste s’est emparé mercredi soir de la quasi-totalité de la ville située au centre de la Syrie, en proie à de violents affrontements depuis plusieurs jours.

EN IMAGES – Le groupe terroriste s’est emparé mercredi soir de la quasi-totalité de la ville située au centre de la Syrie, en proie à de violents affrontements depuis plusieurs jours.

Mercredi après-midi, c’est donc un tiers de la ville qui serait ainsi maitrisée par les terroristes, qui samedi dernier déjà, étaient parvenus à en maîtriser une grande partie avant d’être repoussés par les forces gouvernementales moins de vingt-quatre heures plus tard.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…