Syrie : les inspecteurs de l’OIAC attendent de se rendre à Douma

Les neuf inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) n’ont pas encore pu accéder à Douma, lieu de l’attaque chimique supposée du 7 avril.

Lire aussi :
 

Syrie : de nombreuses inconnues entourent encore l’attaque chimique de la Ghouta orientale

« Programme chimique clandestin depuis 2013 »
Plus d’1,3 million d’agents chimiques ont été détruits par l’OIAC en vertu de l’accord russo-américain de 2013, aux termes duquel Damas avait adhéré — sous la menace d’une intervention occidentale — à la convention sur les armes chimiques, mais il n’avait pas déclaré la totalité de son arsenal.

En novembre 2016, l’OIAC avait échoué à adopter une résolution condamnant la Syrie, mais elle a obtenu la possibilité d’inspecter deux sites du Centre d’études et de recherches scientifiques (CERS), considéré comme le cœur de son programme chimique.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Surtout que sa déclaration, lors d’une réunion à La Haye, intervient après une journée compliquée pour l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

La mission de l’Organisation « n’a pas encore été déployée [dans la ville] », a confirmé le directeur de l’OIAC.

Menée à la demande du gouvernement syrien, l’enquête doit déterminer si des armes chimiques ont été utilisées à Douma, ce que dément Moscou.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…

Les experts de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) devraient entrer dans la ville syrienne de Douma, mercredi, a annoncé le porte-parole du Kremlin, lundi 16 avril.

Ces experts n’ont pas réussi à accéder au site,  lundi, pour enquêter sur l’attaque au gaz présumée du 7 avril.

« Une enquête impartiale »La Syrie et la Russie ont alors invoqué des « problèmes de sécurité ».

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, qui ont bombardé des sites chimiques syriens samedi, estiment l’inverse.

Il conclut que, «sans aucun doute possible, une attaque chimique a été conduite contre des civils à Douma» et qu’un «faisceau de preuves suffisant» permettait de mettre en cause le régime syrien.

[…] La Syrie a conservé un programme chimique clandestin depuis 2013», a déclaré l’ambassadeur français Philippe Lalliot lors d’une réunion d’urgence lundi à l’OIAC.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Le Kremlin qualifie de « sans fondement » les accusations selon lesquelles la Russie aurait entravé l’accès de la mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à Douma.

Le Royaume-Uni a en effet affirmé lundi que la Russie et la Syrie n’avaient pas encore autorisé l’accès à Douma à la mission de l’OIAC, arrivée en Syrie pour enquêter sur l’attaque présumée aux « gaz toxiques » qui a fait des dizaines de morts dans cette ville syrienne selon des secouristes.

Lire la suite sur www.lci.fr…