Syrie: la Russie intraitable sur le départ des rebelles d'Alep

Alep (Syrie) (AFP) – L’Assemblée générale de l’ONU a demandé vendredi à une large majorité la fin du carnage en Syrie, à la veille de discussions américano-russes pour « sauver » Alep où le déluge de feu continue sur les quartiers rebelles.

Les raids aériens du régime sur les quartiers rebelles de la deuxième ville de Syrie ont d’ailleurs repris vendredi, après une courte suspension annoncée la veille au soir par Moscou, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Alors que les civils paient un lourd tribut dans cette guerre, le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, Rupert Colville, a affirmé que des groupes rebelles et jihadistes empêchaient des habitants de quitter la zone des combats à Alep, allant jusqu’à tirer sur ceux qui fuient.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Cette rencontre «au format affinitaire», selon le terme adopté par le Quai d’Orsay, réunit les ministres des Affaires étrangères et/ou les représentants des dix pays opposés au régime de Damas : les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et, côté oriental, la Turquie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis et la Jordanie.

Moscou doit être mis face à ses responsabilités, la France rappelant qu’en décembre 2015 la Russie a voté la résolution 2 254 (adoptée unanimement par le Conseil de sécurité) qui prévoyait une feuille de route globale de sortie de crise.

Les «affinitaires», tout en reconnaissant que la reprise d’Alep consolide le contrôle du régime sur la «Syrie utile» (la zone qui s’étend entre Damas et Alep), ne veulent pas oublier le sort des autres régions du pays.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Après le départ de plus de 8.000  d’entre eux ces derniers jours, il reste encore 100.000 civils, selon l’ONU, soumis à un déluge de feu à Alep-Est.

Mais certains groupes armés empêchent des habitants de s’enfuir, a accusé à Genève Robert Coville, le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, confirmant des informations qui circulaient depuis plusieurs jours à Alep.

«Certains civils qui tentent de s’enfuir sont apparemment bloqués par des groupes armés de l’opposition (…), notamment le Front Fatah al-Cham», ex-Front al-Nosra (al-Qaida en Syrie), a précisé Robert Coville.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le régime syrien bombardait violemment à l’artillerie ce vendredi des quartiers rebelles d’Alep, en particulier le district clé de Boustane al-Qasr, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’armée de l’air du régime syrien a également repris ses frappes vendredi après-midi sur le réduit rebelle à Alep après une interruption de plusieurs heures, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Il y a de violents tirs d’artillerie sur plusieurs quartiers assiégés (d’Alep-Est) et de violents combats (entre régime et rebelles), notamment à Boustane al-Qasr », un des derniers quartiers importants encore aux mains des insurgés, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

L’arrêt des raids aériens sur Alep n’aura duré que quelques heures.

Alors que la Russie, alliée clé du régime de Bachar al-Assad, avait annoncé un arrêt des frappes et des tirs d’artillerie de l’armée syrienne sur les quartiers rebelles de la ville, le largage de bombes a repris ce vendredi après-midi.

Avec à la manœuvre l’armée de l’air du régime syrien, auteur d’au moins 12 frappes.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

L’Assemblée générale des Nations unies a voté vendredi par 122 voix contre 13 une résolution réclamant une trêve immédiate en Syrie, un accès à l’aide humanitaire et la fin de tous les sièges, y compris celui d’Alep.

« Avec ce vote, il s’agit de se lever et de dire à la Russie et (au président syrien) Assad de stopper ce carnage », a expliqué l’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu, Samantha Power, lors du débat précédant la mise aux voix du texte.

« Pas une solution au conflit mais une déclaration importante ».

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Dans la nuit et dans la matinée de ce vendredi 9 décembre, les troupes du régime syrien bombardaient encore violemment les derniers quartiers d’Alep-Est tenus par les rebelles syriens.

Les frappes aériennes ont bien été interrompues, mais pas les tirs d’artillerie malgré l’annonce hier du ministre russe des Affaires étrangères.

« Je peux vous dire qu’aujourd’hui toutes les opérations de l’armée syrienne dans Alep-Est ont été suspendues », déclarait Sergueï Lavrov.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Les troupes du régime syrien ont violemment bombardé à l’artillerie les derniers quartiers rebelles d’Alep-Est, ce vendredi 9 décembre.

« Bien qu’il soit difficile de vérifier les faits dans une situation changeante et dangereuse, nous avons entendu des allégations très inquiétantes selon lesquelles des centaines hommes auraient disparu après être passé dans les zones contrôlées par le gouvernement » affirme Rupert Colville.Pour Raphaël Pitti, spécialiste des médecines de guerre et responsable de l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM), qui s’est exprimé vendredi au micro de Franceinfo après son retour de mission en Syrie, « le droit humanitaire international est en train de mourir à Alep ».

Il s’agit bien pour Raphaël Pitti d’une « effroyable catastrophe humanitaire » qui se joue en ce moment à Alep.

Lire la suite sur information.tv5monde.com…