Sommet du G7 : la France soutient le texte final et appelle à la cohérence

Dans un revirement que rien ne laissait supposer, le président américain a annoncé sur Twitter le retrait des Etats-Unis du texte, fruit d’intenses négociations, quelques heures après avoir quitté le Canada.

En cause, selon le dirigeant, les « fausses affirmations » de Justin Trudeau, l’hôte du sommet, qui a dénoncé lors de la conférence de presse de clôture les droits de douane « presque insultants » sur l’acier et l’aluminium mis en place par Washington.

« Le PM Trudeau du Canada s’est montré docile et modéré pendant nos réunions au G7, tout cela pour donner une conférence de presse après mon départ dans laquelle il déclare que “les droits de douane américains sont presque insultants” et qu’il ne “se laissera pas bousculer”», a réagi Donald Trump.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

EN IMAGES – Pendant deux jours, les principaux responsables politiques du monde se sont réunis au Canada pour tenter de s’accorder sur un communiqué commun, duquel Donald Trump s’est finalement retiré à la dernière minute.

Les principaux chefs d’État et de gouvernement du monde (États-Unis, Canada, Japon, Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne) se sont réunis pendant deux jours pour tenter de trouver des accords sur un certain nombre de sujets sensibles, tels que le climat et le commerce, afin d’arriver à l’établissement d’un communiqué commun.

Aux côtés du premier ministre canadien, Justin Trudeau, Donald Trump a affirmé que la relation américano-canadienne n’avait «jamais été aussi bonne» et qu’il pensait que les sept se mettraient d’accord sur un communiqué conjoint, sans donner aucune indication spécifique sur un éventuel terrain d’entente.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

« Ce qui m’inquiète le plus (…) est de voir que l’ordre mondial, fondé sur des règles communes, se retrouve défié non par les suspects habituels, mais, de façon surprenante, par son principal architecte et garant: les Etats-Unis », s’est inquiété le président du Conseil européen Donald Tusk, face aux assauts répétés de Washington contre le principe même du multilatéralisme.

Le président français venait quelques instants auparavant de serrer très vigoureusement la main de Donald Trump, au point d’y laisser une empreinte blanche de son pouce, saisie par les photographes.

Elle était interrogée sur des déclarations de Donald Trump, qui a décerné une note de « dix sur dix » à sa relation avec « Angela (Merkel), Emmanuel (Macron), Justin (Trudeau) », le Premier ministre canadien, en dépit des tensions manifestes entre eux.

Lire la suite sur lexpansion.lexpress.fr…

Le G7 au Canada a tourné au fiasco samedi: d’un tweet rageur, Donald Trump a retiré son soutien au communiqué commun obtenu dans la douleur, rejetant la faute sur des propos du Premier ministre canadien Justin Trudeau qu’il a qualifié de «très malhonnête».

Le Premier ministre du Canada, pays frappé comme l’Europe et le reste du monde de nouveaux droits de douanes américains sur l’acier et l’aluminium, a redit à cette occasion que ces taxes étaient «insultantes», au regard de l’histoire entre les deux pays.

Le tweet de Donald Trump fait voler en éclats la tentative du groupe des sept (États-Unis, Canada, Italie, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon) de sauver la face en publiant une déclaration commune sur le commerce.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Le président américain Donald Trump a fait volte-face ce week-end contre ses alliés d’Europe et du Canada, qu’il a menacés de droits de douanes alourdis, après un sommet du G7 qui s’est fini en fiasco.

Samedi, Donald Trump a brusquement retiré son soutien au communiqué final du sommet de deux jours à La Malbaie (Québec, est du Canada), malgré le compromis qui avait été forgé de haute lutte sur les questions commerciales.

Donald Trump a justifié ce camouflet infligé aux vieux alliés des Etats-Unis par des propos de Justin Trudeau, l’hôte du sommet, lors de sa conférence de presse de clôture.

Lire la suite sur www.liberation.fr…