Sénégal : Khalifa Sall révoqué de ses fonctions de maire de Dakar par le président Macky Sall

« Monsieur Khalifa Ababacar Sall est révoqué de ses fonctions de maire de la Ville de Dakar », selon un décret signé par Macky Sall et par le Premier ministre, Mahammed Boune Abdallah Dionne.

Alors que les protestations des avocats de Khalifa Sall ainsi que celles de défenseurs des droits de l’homme s’élèvent à la suite de cette décision prise après que la Cour d’appel de Dakar a confirmé jeudi la peine de cinq ans décidée en première instance à l’encontre du maire de Dakar, cette révocation apparait comme une estocade décisive contre l’ex-édile de Dakar.

« La condamnation du maire de Dakar par la Cour d’appel le prive de la capacité juridique et de l’autorité morale nécessaires à l’exercice de ses fonctions », d’après un rapport du ministre de la Gouvernance territoriale, qui a la tutelle sur les villes, et sur lequel se fonde notamment le décret.

Lire la suite sur afrique.lepoint.fr…

Des juristes sénégalais ont pris, vendredi, la défense du maire de Dakar Khalifa Sall, indiquant que sa révocation par décret présidentiel n’avait pas lieu d’être du moment que sa « condamnation n’est pas (encore) définitive ».

Parce que, la condamnation n’est pas définitive », a déclaré Me Abdoulaye Babou, faisant surtout référence, sur les ondes de la Radio futurs médias (privée), de la possibilité qu’a Khalifa Sall de se pourvoir en cassation après la confirmation hier par la Cour d’appel de Dakar du jugement de première instance de l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar.

Indiquant s’être basé notamment sur la loi portant Code général des collectivités territoriales, l’arrêt de la Cour d’appel statuant en matière correctionnelle en date du 30 août 2018 et sur le rapport du ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, le président Macky Sall a révoqué ce vendredi par décret présidentiel le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

Lire la suite sur www.journalducameroun.com…

Dakar – Le président sénégalais Macky Sall a révoqué de ses fonctions le maire de Dakar, Khalifa Sall, au lendemain de sa condamnation en appel à cinq ans de prison pour escroquerie sur les deniers publics, selon un décret publié vendredi.

« Monsieur Khalifa Ababacar Sall est révoqué de ses fonctions de maire de la Ville de Dakar », d’après le texte de ce décret signé par Macky Sall et par le Premier ministre, Mahammed Boune Abdallah Dionne.La Cour d’appel de Dakar a confirmé jeudi la peine de cinq ans décidée en première instance à l’encontre du maire de Dakar, l’un des principaux opposants au chef de l’Etat et candidat déclaré à la présidentielle de février 2019.

« La condamnation du maire de Dakar par la Cour d’appel le prive de la capacité juridique et de l’autorité morale nécessaires à l’exercice de ses fonctions », selon un rapport du ministre de la Gouvernance territoriale, qui a la tutelle sur les villes, et sur lequel se fonde notamment le décret.La révocation du maire de Dakar a été dénoncée vendredi par plusieurs défenseurs des droits de l’homme.

Lire la suite sur www.romandie.com…

La condamnation en appel, principal argument du décret «Monsieur Khalifa Ababacar Sall est révoqué de ses fonctions de Maire de la Ville de Dakar», écrit l’article premier d’un décret signé de la main de Macky Sall.

Aux cinq ans de prison ferme assorti de 5 millions de FCFA d’amende et à la confiscation du cinquième de ses biens prononcés par le Tribunal de Première instance, le juge en appel a ajouté une sanction le condamnant à payer solidairement avec deux de ses co-accusés, la somme de 1,8 milliard de FCFA, soit exactement la somme supposée être évaporée de la caisse d’avance municipale.

A cheval entre l’interprétation du Code des collectivités locales et des compétences régaliennes de l’Etat, c’est justement dans cette dernière condamnation du maire de Dakar que le décret de Macky Sall puise ses arguments pour appuyer sa décision d’évincer l’édile socialiste.

Lire la suite sur www.senxibar.com…

Le maire de Dakar Khalifa Sall a été condamné ce jeudi en appel à cinq ans de prison ferme pour escroquerie portant sur des fonds publics et faux.

La cour d’appel a également condamné Khalifa Sall et trois de ses sept coaccusés à verser «solidairement» la somme de 1,8 milliard de francs CFA (environ 2,75 millions d’euros) à l’Etat du Sénégal.

En l’état, ce socialiste dissident de 62 ans ne peut pas se présenter pour défier dans les urnes le président sortant Macky Sall en février 2019, comme il en avait l’intention, mais il lui reste la possibilité d’introduire un recours devant la Cour suprême.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…