Scandale d’abus sexuels en Haïti: le directeur général d’Oxfam GB démissionne

Oxfam avait été au coeur d’un scandale et perdu des milliers de donateurs après la révélation, en février, d’abus commis en Haïti par certains de ses employés après le séisme de 2010.

Une jeune Haïtienne avait raconté au quotidien britannique The Times avoir eu une relation avec l’ancien directeur d’Oxfam en Haïti, Roland Van Hauwermeiren, alors qu’elle avait 16 ans et lui 61.

« Nous aurions dû être plus proactifs », avait reconnu M. Goldring devant les membres d’une commission parlementaire britannique.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

P-au-P, 16 mai 2018 [AlterPresse] — Le directeur général d’Oxfam Grande Bretagne, le Britannique Mark Goldring (né le 8 mars 1957), a annoncé sa démission, ce mercredi 16 mai 2018, pour offrir un nouveau départ à l’Orgnaisation non gouvernemantale (Ong) internationale, rapporte le site lapresse.ca, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

L’institution a été au cœur d’un scandale d’abus sexuels, commis par certains de ses employés en Haïti, à la suite du tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010.

Des employés d’Oxfam avaient engagé des prostituées pour participer à des moments de débauche, dans des logements et des hôtels, payés avec l’argent de l’Ong internationale, d’après un rapport d’enquête interne, datant de l’année 2011 et remis le 19 février 2018 au gouvernement haïtien, avec des excuses à l’endroit de la population nationale.

Lire la suite sur www.alterpresse.org…

Selon le dernier rapport publié par l’ONG Oxfam, les entreprises du CAC40 privilégient les actionnaires au détriment des salariés.

Selon un rapport publié le 14 mai par l’association, les groupes du CAC 40 français auraient redistribué à leurs actionnaires les deux tiers de leurs bénéfices, au détriment des investissements et des salariés.

Sur ce dernier point, l’ONG estime que « même s’il n’y a pas de preuve formelle d’évasion », dans le fait d’avoir des filiales dans des paradis fiscaux, sans autre forme de procès, cela est considéré ipso facto comme de la fraude fiscale.

Lire la suite sur www.secret-defense.org…