Saviez-vous que Marvel fut contraint de renommer « Black Panther » en « Black Leopard » ?

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Du personnage Black Panther de Marvel au mouvement politique violent du même nom, tous deux nés en 1966, il n’y a qu’un pas dans la confusion entre les deux, dans les esprits de nombreux américains de l’époque… Jusqu’à aujourd’hui.

Personnage dont le nom aurait été inspiré à Stan Lee par le nom du 761e bataillon de chars US durant la Seconde guerre mondiale, la Panthère noire (connue dans un premier temps en France sous l’appelation « Pantherman ») est le premier super-héros noir de comics américains.

Une création en tout cas courageuse de la part des deux artistes de chez Marvel; et d’ailleurs encore récemment saluée comme telle par le PDG des studios Marvel, Kevin Feige : « Stan Lee, Jack Kirby et toute l’équipe des scénaristes ont fait de Black Panther un personnage supérieurement intelligent; plus intelligent même que n’importe quel autre personnage blanc au milieu des années 1960.

Lire la suite sur www.allocine.fr…

Black Panther devrait faire un tabac au box-office mais au-delà des recettes records attendues, il tourne au phénomène culturel aux États-Unis et au-delà pour sa représentation des noirs à l’écran.

LIRE AUSSI – Black Panther, un blockbuster politique et social dans une Afrique magnifiée

Black Panther est le premier super-héros noir à avoir son film dédié dans la très lucrative série de films Marvel.

Il est réalisé par un metteur en scène afro-américain en vogue, Ryan Coogler (Creed, Fruitvale Station), avec une équipe d’acteurs noirs parmi les plus charismatiques et prisés de Hollywood: Chadwick Boseman, l’oscarisée Lupita Nyong’o, Angela Bassett, Forest Whitaker, Daniel Kaluuya…

Le dernier opus des studios Marvel, filial du géant du divertissement Disney, a déjà battu des blockbusters comme The Hunger Games et La belle et la bête dans les préventes de tickets.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Avec un casting (presque) totalement noir, le film porte forcément un message identitaire et politique fort qui était impossible pour Ryan Coogler de ne pas mettre au cœur du film qu’il a écrit et réalisé.

Si on peut faire un reproche à Black Panther, c’est le même que l’on entend à chaque film Marvel.

Mais forcément, le point le plus important du film reste son scénario pour les enjeux importants et très politiques qu’il véhicule, de l’autarcie et du repli communautaire en opposition à la nécessité de s’ouvrir au monde, à d’autres cultures et surtout d’insister sur la coopération entre les peuples.

Lire la suite sur www.melty.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn