Sang de porc et morgue: les dix-neuf heures de la mort de Babtchenko

Donné pour mort mardi soir, abattu de trois balles dans le dos, Arkadi Babtchenko est réapparu au grand jour mercredi soir lors d’une conférence de presse au cours de laquelle a été révélé que l’annonce de sa mort était une mise en scène des services de sécurité ukrainien (SBU) visant à déjouer un complot.

Après un entraînement, Arkadi met son t-shirt, préalablement troué par balles, et tombe sur le sol faisant attention pour bien ressembler à un homme aux poumons blessés.

L’Ukrainien Evguen Laouer, un ex-reporter qui aurait des connexions au sein de la police, a été le premier à l’avoir posté sur sa page Facebook, sans préciser sa source.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

MISE EN SCENE Le procédé a été justifié comme nécessaire pour déjouer une tentative d’assassinat réelle organisée, selon Kiev, par les services secrets russes…

« Mon but était de rester en vie ».

Le journaliste russe Arkadi Babtchenko est monté au créneau ce jeudi pour justifier l’incroyable mise-en-scène de son faux assassinat, qui a suscité une levée de boucliers.

Le procédé a été justifié comme nécessaire pour déjouer une tentative d’assassinat réelle organisée, selon Kiev, par les services secrets russes, visant Arkadi Babtchenko mais aussi une trentaine d’autres personnes.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Le journaliste russe Arkadi Babtchenko, dont le faux assassinat mis en scène a suscité de nombreuses critiques, a expliqué jeudi avoir cherché par ce stratagème à « rester en vie » face aux menaces dont il faisait l’objet.

Le journaliste et écrivain a affirmé que l’opération des services spéciaux ukrainiens, à la version desquels il dit « croire », était en préparation depuis un mois.

Le procédé a été justifié comme nécessaire pour déjouer une tentative d’assassinat bien réelle organisée selon Kiev par les services secrets russes, visant Arkadi Babtchenko mais aussi une trentaine d’autres personnes, en remontant de l’exécutant aux commanditaires.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Le Kremlin a « fermement condamné » ce mercredi le meurtre par balles à Kiev du journaliste russe Arkadi Babtchenko.

Moscou a notamment exigé « une véritable enquête » de la part des autorités ukrainiennes, accusant l’Ukraine d’être devenue « un endroit très dangereux » pour les journalistes.

Arkadi Babtchenko était un journaliste et écrivain russe, virulent critique du Kremlin.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…