Rugby : l'ère du Sud

L’entraîneur des Wallabies, Michael Cheika, a été le premier à relativiser l’écart entre les deux pôles : « En termes de niveau de jeu, la marge est assez étroite.  » Même analyse de la part de Joe Schmidt, le coach néo-zélandais de l’Irlande : « Le fossé n’est pas un gouffre.  » Un chiffre balaie toutefois ces arguties : sur les cinq dernières saisons, les pays de l’hémisphère Sud ont remporté 72 % de leurs confrontations contre le Nord, un taux qui s’élève à 83 % si l’on retire l’Argentine.

Les raisons de l’hégémonie du Sud ont été identifiées : fraîcheur des joueurs – après son dernier match à la tête des Bleus, Philippe Saint-André n’a pas manqué de rappeler que ses hommes disputaient 40 matchs par an, pratiquement le double des Néo-Zélandais –, priorité donnée par les fédérations à la sélection, préparation plus longue, forte présence d’étrangers dans le Top 14 ou dans le Premiership anglais qui pénaliserait l’émergence de talents nationaux.

Eux, pour être honnête, je ne sais pas dans quel sens ils veulent aller.  » Son prédécesseur, Graham Henry, qui a oublié que les Français manquèrent d’un rien d’être champions du monde à sa place en 2011, a accablé le « pauvre et ridicule » Top 14, incapable de « produire des joueurs parce qu’ils sont mal entraînés et surpayés ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le demi de mêlée arrête sa carrière internationale après le Mondial organisé en France et va mettre deux ans pour élaborer un plan financé par World Rugby afin de surfer sur la vague de 2007. « Tout ce qui s’est passé dans le rugby argentin depuis cette date porte la marque de Pichot », assure le Toulonnais Juan Martin Fernandez Lobbe.

Et les anciens comme Fernandez Lobbe, Juan Martin Hernandez ou Marcos Ayerza servent de grands frères. « On construit cette équipe depuis 2012, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, admet Hourcade.

Il a même été planifié de longue date. Il y a six ans. « On n’est absolument pas surpris de la retrouver en demies », a convenu hier Michael Cheika, le sélectionneur de l’Australie, futur adversaire des Pumas demain.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

De là à imaginer que ses anciens coéquipiers chez les Pumas sauront tirer les « ficelles » de Ledesma, il y a un pas que Julian Montoya (21 ans, 14 sélections), la doublure au talonnage du capitaine argentin, Agustin Creevy, se garde bien de franchir. "Je ne connais pas Ledesma, mais je sais qu’ils ont beaucoup progressé en mêlée grâce à lui", souligne-t-il. "Ils n’ont pas encore tout montré dans cette compétition, mais on les connaît et on sait que leur mêlée va être très solide.

La demi-finale de la Coupe du monde de rugby entre l’Australie et l’Argentine ce dimanche, à Twickenham (17 heures), aura une saveur toute particulière pour Mario Ledesma, l’ancien talonneur des Pumas aujourd’hui reconverti en tant qu’entraîneur de la mêlée des Wallabies.

Dominateurs dans une "poule de la mort", où les Anglais et les Gallois ont été châtiés, les avants australiens, sans doute décryptés par un Vern Cotter, qui connaît Mario Ledesma sur le bout des doigts pour l’avoir coaché à Clermont, ont souffert lors du quart de finale face à l’Ecosse (35-34), pénalisés à trois reprises en mêlée fermée.

Lire la suite sur www.sports.fr…

Le sélectionneur de l'Australie Michael Cheika a appelé ses hommes à jouer «l'un pour l'autre» en demi-finales de Coupe du monde face à l'Argentine dimanche à Twickenahm, car «la base du rugby, c'est l'amitié».

Je dois prendre une grande part de responsabilité en tant qu'entraîneur là-dedans car l'équipe n'a pas réalisé son potentiel.

Je n'étais pas là à l'époque (début octobre 2014, ndlr) donc je ne sais pas dans quelles dispositions mentales étaient les joueurs.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Avec un rugby simple (comprenez bourrin) et s’appuyant sur quasiment les mêmes quinze mêmes joueurs à chaque match sauf blessure, Les Sud-Africains ont remonté la pente sans faire de bruit jusqu’à la passe exceptionnelle de leur 3e ligne centre Duane Vermeulen envoyant son demi de mêlée Fourie du Preez à l’essai de la victoire (23-19) en quart contre Galles à quelques minutes du terme.

Les Boks jouent gros : sous pression avant le Mondial faute d’avoir – selon leurs détracteurs – suffisamment de joueurs noirs ou métis dans l’équipe, humiliés par le Japon d’entrée, jugés parfois obtus dans le jeu, vieillissant à cer-tains postes et portant plus généralement le poids de la grande réconciliation nationale postapartheid (comme l’a expli-qué dans L’Equipe Pete de Villiers, qui s’occupe des avants de la sélection), ils traient derrière eux un poids assez lourd.

Les Blacks ne jouent jamais aussi bien que quand ils sont en confiance : en avance au score, ils tentent énormément, jouent « dans » la défense, réalisent des chisteras sous le nez des centres adverses… Autant de gestes que personne n’avait vu lors de leur entrée dans la compétition, autrement compliquée face aux Pumas argentins avec une chiche victoire (26-20) à la clef.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Afrique du Sud-Nouvelle-Zélande (3-7) : premier essai… 17H09
Fin de vie : le docteur Bonnemaison reconnu coupable 17H06
Top 14: Bordeaux a eu chaud face à Toulouse 17H01
Top 14: Toulon retrouve ses automatismes et écrase Oyonnax 16H54
Fin de vie: Nicolas Bonnemaison condamné en appel à deux ans de… 16H42
Top 14: Castres n’est plus maître en sa demeure 16H35
GP des Etats-Unis: Lewis Hamilton, taillé sur mesure pour le marché… 16H32
Marseille : un rabbin et deux fidèles agressés au couteau 16H28
Tennis: Berdych défendra son titre contre Sock à Stockholm 16H21
Drame de Puisseguin : Hollande assistera à une cérémonie en hommage… 16H13
Puisseguin: une enquête méthodique pour « connaître la vérité » et… 16H06
Réunion de super-héros à Paris pour le Comic Con 15H52
Esplanade des Mosquées: Israël et la Jordanie d’accord sur de… 15H35
François Hollande invite Léa Salamé à sa table 15H32
Tennis: Gasquet battu en demi-finale par Sock à Stockholm 15H25
Hand: Szeged-Montpellier, des retrouvailles au goût amer en Ligue… 15H21
États-Unis : mort de Klondike, le plus vieil ours polaire américain 15H17
Comic Con à Paris: super-héros, énergumènes en tout genre et stars 15H13
Contre l’espionnage, Julian Assange recommande d' »utiliser La Poste » 15H08
Irak: les chiites célébrent l’Achoura sous haute protection 15H02
Réforme du CSM : Jean-Jacques Urvoas reste confiant 15H02
Régionales 2015 : le Front national s’invite à la Fiac 15H01
Tennis: Kuznetsova dispose d’une Pavlyuchenkova fatiguée en finale…

Puisque les pompiers n’ont pas voulu éteindre le feu, je me suis penché sur les maux et les remèdes à leur place. 1) « Créer des écoles de jeu basées sur du mouvement, du volume, des joueurs entreprenants et instructifs », comme le demande Pierre Villepreux, le seul cadre de notre rugby qui pense encore en termes de jeu quand les autres ne pensent qu’au je. 2) Choisir quelle structure doit être prioritaire : la Fédération et son fleuron, l’équipe de France ?

Ainsi, comme l’Argentine joue chaque année 6 matchs de haut niveau contre les 3 autres grandes nations d’en bas (Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et Australie), la France jouera chaque année 6 matchs de haut niveau contre 3 autres grandes nations d’en haut (Irlande, Angleterre, pays de Galles).

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Lui, l'une des figures majeures du rugby argentin, sélectionné à 84 reprises de 1996 à 2011 sous le maillot de Pumas qu'il aidera à atteindre les quarts de finale des quatre Coupes du monde auxquelles il a pris part, figurera dans le camp d'en face.

Les hymnes, qui précèderont la seconde demi-finale de la Coupe du monde de rugby 2015, opposant dimanche à Twickenham  l'Australie à l'Argentine (17 heures), seront forcément chargés en émotion pour Mario Ledesma plus que tout autre protagoniste de ce choc. Et pour cause.

Boudé par les joueurs australiens encore il y a peu, l'exercice de la mêlée a de nouveau la cote chez les Wallabies : « Il est très exigeant à l'entraînement mais très passionné et ça motive tout le monde, souligne encore Sio.

Lire la suite sur www.canalplus.fr…