« Rouges et enterrés », « Big Ben » : Les Anglais allument United, les Espagnols saluent Ben Yedder

Mardi soir, le FC Séville a créé l’exploit en s’imposant à Old Trafford face à Manchester United (1-2) lors du 8e de finale retour de la Ligue des champions.

Inutile de dire que José Mourinho doit avoir les oreilles qui sifflent au lendemain de cette débâcle… « L’entraîneur se fait punir de sa mauvaise approche du match », écrit ainsi le Mirror.

« Du côté de Mourinho, beaucoup de muscles et peu de jeu », écrit le quotidien madrilène, qui en profite pour adresser un petit tacle à l’ancien entraîneur du Real.

Lire la suite sur www.eurosport.fr…

Alors que Montella lui avait préféré Muriel au coup d’envoi de la partie, il a fait parler la poudre sur son premier ballon touché face à des Bailly et De Gea impuissants (74e).

Il n’a presque jamais été pris à défaut en un contre un Il n’a presque jamais été pris à défaut en un contre avant en première période… Et c’était le contraire lors du second acte, où le danger est venu de son côté.

contraire au second acte, où le danger est venu de son côté

Bailly (4) : le roc défensif ivoirien s’est montré comme à son habitude dur sur l’homme.

Lire la suite sur www.footmercato.net…

Déjà dans le viseur du sélectionneur après ses belles performances à Séville cette saison, le natif de Sarcelles, âgé de 27 ans, l’est encore plus depuis son doublé qui a crucifié Manchester United et renvoyé José Mourinho à ses chères études mardi soir en 8e de finale retour de la Ligue des champions (1-2).

Remplaçant au coup d’envoi -on se demande encore comment Montella lui a préféré Muriel, inexistant et auteur de 0 but en C1 cette saison, si ce n’est que les deux hommes ont le même agent- le Sévillan a rendu une copie XXL ne pouvant rêver à une meilleure exposition dans la plus grande des compétitions de club.

A lire aussi: Les deux buts de Ben Yedder qui ont crucifié Manchester et Mourinho

Derrière les trois indéboulonnables que sont Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kylian Mbappé dans la ligne d’attaque des Bleus, l’ancien Toulousain possède clairement une carte à jouer.

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…

Grâce à un doublé du deuxième meilleur buteur français en Europe (19 réalisations, derrière Fekir et Griezmann), pourtant remplaçant en début de partie, le FC Séville connait une double première : son premier succès européen outre-Manche de son histoire et surtout son premier quart de finale de C1, au dépens d’un Manchester United encore ennuyeux à mourir et engoncé dans son pragmatisme petit bras.

Malgré une première tentative dévissée de Lukaku (2e), la seule ou presque à l’actif du Belge bien muselé par Clément Lenglet et encore très décevant dans un rendez-vous clé, Séville a pris les choses en main.

Et ce malgré quelques cadeaux de United, comme cette relance en forme d’offrande de Bailly sur la première occasion du buteur colombien, déjà poulain de Vincenzo Montella à la Sampdoria.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…