Rome abandonne le navire, l’Europe prend l’eau

Mais au-delà de l’émotion suscitée par cette décision sans précédent, très largement due au fait qu’elle émane d’un ministre de l’Intérieur d’extrême droite, Matteo Salvini, leader d’une Ligue qui a fait de la xénophobie son fonds de commerce, rares sont ceux qui, à Bruxelles, condamnent ce geste spectaculaire.

De fait, tous les pays européens qui participent aux différentes opérations de Frontex  (1) en Méditerranée («Poséidon» au large de la Grèce, «Aeneas» au large de l’Italie, à laquelle a succédé «Hermès», puis «Triton» et enfin «Thémis»), ont toujours posé comme condition que les migrants sauvés ne ­pouvaient être ramenés qu’en Italie et non pas dans le pays du pavillon du navire qui les avaient sauvés  (2) alors que la Péninsule a ­accueilli, depuis 2013, plus de 700  000 migrants arrivés par bateaux.

A la suite de cette affaire, le membre italien du cabinet Juncker a démissionné avec pertes et fracas… Le problème est que la crise de l’Aquarius arrive à contretemps, la «vague migratoire» étant bel et bien passée.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Migrants : le silence de Macron sur l’Aquarius a agacé tous ces députés En Marche 17h30 , le 12 juin 2018, modifié à 17h47 , le 12 juin 2018

Selon notre décompte, au moins 12 députés En Marche ont exprimé des réserves sur le silence d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe concernant la situation des 629 migrants bloqués sur l’Aquarius en Méditerranée.

Selon un membre du groupe En Marche (LREM), environ « une trentaine » de députés ont décidé de « mettre une pression » sur le gouvernement concernant l’avenir de l’Aquarius, ce navire à bord duquel se trouvent 629 migrants.

Anne-Christine Lang (députée de Paris) sur Twitter : « Face à l’urgence et à la détresse absolue, la France se serait honorée à faire une exception et à accueillir les passager de (député des Français de l’étranger) dans une question à Edouard Philippe : « Cette nouvelle crise montre une fois de plus l’urgence à trouver une solution européenne à la crise migratoire.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

Emmanuel Macron, qui a dénoncé le « cynisme » et « l’irresponsabilité » de l’Italie qui a refusé d’accueillir un navire de migrants, « oublie » que ce pays a été « submergé par l’immigration clandestine », a estimé mardi Marine Le Pen.

Sur Twitter dans la matinée, la dirigeante politique avait estimé que les ONG, « derrière le vernis humanitaire, (avaient) un rôle objectif de complices des mafias de passeurs », après que le navire Aquarius eut secouru en Méditerranée 629 migrants, que l’Italie et Malte ont refusé d’accueillir.

Dans ce tweet elle a jugé « salutaire » la réaction du ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, chef de la Ligue alliée de son parti, qui a refusé que le navire accoste dans son pays et a crié victoire quand l’Espagne a décidé de recevoir le bateau.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Médecins Sans Frontières, présente avec une équipe médicale sur l’Aquarius, le navire de sauvetage en mer affrété par SOS Méditerrannée, exhorte, mardi dans un communiqué, les Etats membres de l’Union européenne à faciliter le débarquement immédiat de 629 personnes secourues ce week-end en Méditerranée.

MSF salue le geste d’humanité de l’Espagne en proposant un débarquement à Valence.

MSF évoque une situation médicale inquiétante, avec notamment des cas critiques de noyade et d’hypothermie dont certains ont été réanimés, de personnes ayant inhalé de l’eau de mer et risquant de développer une maladie pulmonaire ou d’autres encore ayant subi de graves brûlures après avoir été exposées à un mélange toxique d’eau de mer et de carburant pendant une période prolongée.

Lire la suite sur www.rtbf.be…