Reims-Bastia : le supporteur corse blessé dénonce un «guet-apens» des policiers

Revenant à l’antenne de RTL sur cette soirée dramatique à Reims, Maxime Beux dénonce l’attitude «très provocatrice toute la journée» des forces de l’ordre : «La situation s’envenimait, jusqu’à ce qu’on tombe dans un véritable guet-apens alors qu’on n’avait strictement rien à se reprocher, les vidéos des caméras de surveillance en attestent, et en fait on est tombé dans un guet-apens où on s’est fait interpeller de manière très musclée, voire très violente.

Pour la première fois, Maxime Beux, supporter corse grièvement blessé à l’oeil début février après le match Bastia-Reims, raconte sa version des faits.

Pour la première fois, Maxime Beux, supporter corse grièvement blessé à l’oeil début février après le match Bastia-Reims, raconte sa version des faits.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Mais, selon le parquet, la victime avait été atteinte à l’abdomen et c’est en s’enfuyant qu’elle s’était grièvement blessée à l’oeil après avoir chuté la tête en avant sur un poteau bordant la voie de tramway. À la suite du mouvement de colère en Corse après les incidents de Reims et la grave blessure de Maxime Beux, une information judiciaire avait été ouverte pour violences volontaires entrainant une interruption de travail supérieure à sept jours.

Le supporter de Bastia grièvement blessé le 13 février à Reims lors d’incidents avec la police a parlé pour la première fois à la presse ce jeudi. «J’ai été victime d’un tir de Flash-Ball et le mensonge, derrière, est grotesque (… ) on est tombé dans un guet-apens, les caméras de surveillance en attestent, a assuré Maxime Beux à RTL.

Le supporter de Bastia grièvement blessé à un oeil lors d’un accrochage avec des policiers à Reims a assuré ce jeudi être tombé «dans un guet-apens».

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Le supporter de Bastia (L1) grièvement blessé le 13 février à Reims lors d’incidents avec la police, a affirmé jeudi avoir été victime d’un tir de flash-ball, dénonçant le « mensonge grotesque » des policiers qui assurent qu’il s’est blessé en tombant sur un poteau. « J’ai été victime d’un tir de Flash-Ball et le mensonge, derrière, est grotesque (…) on est tombé dans un guet-apens, les caméras de surveillance en attestent », a déclaré Maxime Beux sur RTL. « Les lésions sont tellement importantes que ce ne sera pas vraiment compliqué de démontrer scientifiquement que c’est impossible que ce soit une simple chute sur un poteau qui a entraîné un tel choc », a-t-il aussi déclaré, dans ce premier entretien accordé depuis les incidents.

Il a assuré avoir été pris à partie avec un groupe de supporters, après le match, « par des forces de l’ordre en civil qui ont été très provocatrices toute la journée ». « On s’est fait interpeller de manière très, très, très musclée, violente », a ajouté Maxime Beux, défendu par l’avocat Eric Dupont-Moretti.

L’étudiant de 22 ans a expliqué qu’il avait « définitivement perdu la vue de l’œil gauche, désormais irrécupérable », la phase de cicatrisation devant déterminer dans quelques semaines si l’œil lui-même sera perdu ou pas.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Souffrant de plusieurs fractures au visage, ce fan bastiais va plus loin encore dans ses accusations, affirmant que les forces de l’ordre «très provocatrices tout au long de la journée» avaient préparé «un véritable guet-apens. » Il juge l’interpellation des neufs supporteurs bastiais «très musclée» alors que le groupe avait quitté le stade «pour aller boire un coup. » Lorsque le journaliste Yves Calvi rappelle à l’étudiant que les supporteurs corses sont très régulièrement impliqués dans ce type de débordement à la sortie des enceintes de football, l’étudiant assure que «personne n’avait rien à se reprocher ce soir-là» tout en reconnaissant ensuite «que ce n’est pas toute le temps le cas».

Celle-ci affirme que Maxime Beux s’est blessé tout seul en chutant lors d’une course-poursuite. «Les lésions sont tellement importantes que ce ne sera pas compliqué de démontrer scientifiquement, qu’il est impossible qu’une simple chute ait la violence nécessaire pour faire de tels dégâts», dénonce le jeune homme qualifiant le témoignage des membres des forces de l’ordre de «mensonge grotesque» et expliquant avoir été victime d’un tir de flashball et d’insultes racistes.

Maxime Beux, qui a perdu l’usage de son œil gauche durant les affrontements avec les forces de l’ordre, affirme que ces scènes de violences qui avaient abouti à la garde à vue de neuf supporteurs visiteurs ont été provoquées par les forces de police. «Les lésions sont tellement importantes que ce ne sera pas compliqué de démontrer scientifiquement, qu’il est impossible qu’une simple chute ait la violence nécessaire pour faire de tels dégâts.

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…

Le supporter de Bastia, grièvement blessé le 13 février à Reims lors d’incidents avec la police, a affirmé jeudi avoir été victime d’un tir de flash-ball, dénonçant le « mensonge grotesque » des policiers qui assurent qu’il s’est blessé en tombant sur un poteau.

Versions divergentesLe jeune homme, par la voix de ses proches, a toujours assuré avoir été blessé par un tir de Flash-Ball des forces de l’ordre dans les incidents du 13 février.  Le parquet de Reims affirme de son côté qu’il se serait blessé en tombant sur un poteau alors qu’il était poursuivi par des policiers.

« On s’est fait interpellé de manière très, très, très musclée, violente »L’étudiant de 22 ans a expliqué sur RTL qu’il avait « définitivement perdu la vue de l’oeil gauche, désormais irrécupérable », la phase de cicatrisation devant déterminer dans quelques semaines si l’oeil lui-même sera perdu ou pas.

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Le supporter de Bastia (L1) grièvement blessé le 13 février à Reims lors d’incidents avec la police, a affirmé avoir été victime d’un tir de flash-ball, dénonçant le « mensonge grotesque » des policiers qui assurent qu’il s’est blessé en tombant sur un poteau.

« Les lésions sont tellement importantes que ce ne sera pas vraiment compliqué de démontrer scientifiquement que c’est impossible que ce soit une simple chute sur un poteau qui a entraîné un tel choc », a-t-il aussi déclaré, dans ce premier entretien accordé depuis les incidents.

Il a assuré avoir été pris à partie avec un groupe de supporteurs, après le match, « par des forces de l’ordre en civil qui ont été très provocatrices toute la journée ».

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Il dénonce ainsi le «mensonge grotesque» des policiers qui assurent qu’il s’est blessé en tombant sur un poteau. «J’ai été victime d’un tir de Flash-Ball et le mensonge, derrière, est grotesque (… ) on est tombé dans un guet-apens, les caméras de surveillance en attestent», a déclaré M. Beux sur RTL. «Les lésions sont tellement importantes que ce ne sera pas vraiment compliqué de démontrer scientifiquement que c’est impossible que ce soit une simple chute sur un poteau qui a entraîné un tel choc», a-t-il aussi déclaré, dans ce premier entretien accordé depuis les incidents.

Le supporter de Bastia (L1) grièvement blessé le 13 février à Reims lors d’incidents avec la police, a affirmé jeudi avoir été victime d’un tir de flash-ball.

ROBERT PIRES, LE DERNIER CHAMPION DU MONDE 98 EN ACTIVI …

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…