RDC : Joseph Kabila se retire de la course tout en préservant l’avenir

Il s’agit d’Emmanuel Ramazani Shadary, 57 ans, un pilier du régime, parvenu, il y a quelques mois, à la tête du parti de M. Kabila, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, après avoir été ministre de l’intérieur et de la sécurité.

Ce choix constitue en tout cas une solution « rassurante pour Joseph Kabila et son entourage », selon Christoph Vogel, chercheur à l’université de Zurich et spécialiste de l’Afrique centrale : « Emmanuel Ramazani est considéré comme un soldat du parti qui contrairement à d’autres n’a jamais été suspecté de double jeu.

L’opposition s’est aussitôt réjouie du retrait de Joseph Kabila, arraché de haute lutte dix-neuf mois après l’expiration officielle de son second mandat fin 2016.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Emmanuel Macron «salue la décision annoncée hier par le Président Kabila de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise», a annoncé l’Elysée jeudi.

Cette annonce fait suite au retrait hier du président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, qui a décidé de ne pas se représenter aux élections.

Il a désigné l’ancien ministre de l’Intérieur et secrétaire permanent du parti présidentiel (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat de la majorité à la présidentielle.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Emmanuel Macron a salué aujourd’hui la décision de Joseph Kabila de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête de la République démocratique du Congo et indiqué que la France était prête à aider Kinshasa à organiser un scrutin présidentiel « libre, transparent et inclusif ».

»

LIRE AUSSI – RDC: les États-Unis saluent le retrait de Kabila

Dans un communiqué, le chef de l’Etat français « salue la décision annoncée hier par le président Kabila de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise ».

Rendant hommage à l’action de Joseph Kabila « pour l’unité et l’intégrité de la RDC », Emmanuel Macron déclare que la France se tient prête, aux côtés de l’Union africaine, des organisations régionales et des pays voisins « à accompagner les efforts des autorités congolaises en vue de la tenue, le 23 décembre prochain, d’un scrutin libre, transparent et inclusif. »

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…