Qu’est-ce que le “pacte de Marrakech”, ce texte sur l’immigration qui agite une partie des « gilets jaunes »?

Les 10 et 11 décembre prochains, Emmanuel Macron est attendu à Marrakech, au Maroc, à l’invitation de l’ONU, afin d’y ratifier le « Pacte sur les migrations », aussi appelé « Pacte de Marrakech ».

« Il faut empêcher Emmanuel Macron de signer ce pacte, sinon plus de 4 millions d’immigrés arriveront en France », écrit ainsi – faussement – un manifestant sur Twitter.

Ou encore pêle-mêle: « Ce sera le début du remplacement des peuples », « Ils vont vendre la France à l’ONU », « C’est la disparition programmée de la chrétienté », « Toutes les frontières seront ouvertes »… Autant de fausses nouvelles que l’on peut lire sur les réseaux sociaux, relayés sur certaines pages des « gilets jaunes ».

Lire la suite sur rmc.bfmtv.com…

Alors que la communauté internationale doit se réunir lundi 10 décembre à Marrakech pour « endosser » le Pacte mondial pour les Migrations des Nations Unies, la Belgique est au bord de la crise politique.

Mais la N-VA, le parti nationaliste flamand, a changé d’avis : « le gouvernement qui va à Marrakech n’a pas le soutien de la N-VA », a sèchement déclaré ce lundi Bart de Wever, le président du parti.

Signe de désolidarisation froide à l’égard du gouvernement, la N-VA a publié sur son site internet une campagne anti-migrants ce mardi, retirée quelques heures plus tard, étant donné le tollé provoqué par des photos empruntées aux campagnes anti-migrants de l’extrême droite allemande.

Lire la suite sur blog.francetvinfo.fr…

Le pacte sur les migrations de l’ONU menace de faire exploser la fragile coalition au pouvoir en Belgique.

Le parti nationaliste flamand refuse d’apporter son soutien à ce document visant à ordonner les flux migratoires.

Le pacte sur les migrations fera-t-il imploser le gouvernement belge?

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Question posée par Elsa le 28/11/2018

Bonjour,

Ils sont au moins une dizaine de pays à avoir annoncé qu’ils rejetaient le «pacte mondial pour les migrations sûres, ordonnées et régulières», plus communément appelé «pacte de Marrakech».

Pourtant, on lit bien dans le texte que «les Etats peuvent, dans les limites de leur juridiction souveraine, opérer la distinction entre migration régulière et irrégulière, notamment lorsqu’ils élaborent des mesures législatives […]»

D’Israël à l’Australie

Rapidement, Israël suit le mouvement : «J’ai donné comme instructions au ministère des Affaires étrangères de ne pas signer le Pacte mondial sur les migrations, écrit le Premier ministre Benjamin Netanyahou dans un communiqué.

On retombe sur l’argument sécuritaire et des distinctions entre migrants légaux et illégaux avec la Pologne : «Le projet d’accord sur le Pacte global sur les migrations ne garantit pas la sécurité de la Pologne», a estimé le gouvernement dans un communiqué, et il est «contraire aux priorités du gouvernement que sont la sécurité des citoyens polonais et le maintien du contrôle des flux migratoires».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Le sujet agite une partie des gilets jaunes sur les réseaux sociaux depuis des jours: Emmanuel Macron aurait décidé de « vendre la France » en signant un « pacte migratoire » qui forcerait le pays à accueillir « des millions d’immigrés ».

Le sujet, porté dans le débat public depuis le début de la semaine par le Rassemblement national -qui y est frontalement opposé- puis par Les Républicains -qui ont réclamé mercredi un débat à ce propos au Parlement-, déchaîne les rumeurs.

Comme le souligne Le Monde, qui a retracé l’itinéraire des fake news concernant ce Pacte de Marrakech, l’extrême-droite française est principalement à l’origine de la diffusion de ces rumeurs en France depuis le début de l’année 2018, alors que les fausses informations circulaient déjà au sein de la droite américaine et en Europe de l’Est.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…