Putsch, vélo, dinosaure : 10 choses à savoir sur William Martinet, patron de l'Unef

Une ancienne camarade le décrit comme « très diplomate avec toutes les tendances de l’Unef, très pédagogue, il ne cherche pas le conflit, il n’est absolument pas autoritaire ».  Fin 2008, alors qu’il débute comme syndicaliste, William Martinet débarque, stickers Unef épinglé sur la poitrine, dans l’amphithéâtre de la faculté de médecine de Versailles – « tout acquise à la corpo locale de Carabins, qui est anti-Unef », rappelle un camarade.

« Il a commencé, comme tout le monde, à distribuer des tracts, faire du porte-à-porte en cité universitaire, faire des interventions en amphi et faire signer des pétitions », rappelle un ancien de l’organisation.  Il délaisse ensuite un poil le pinceau de colle pour un siéger au bureau national.

Au micro d’iTélé, le président de l’Union nationale des étudiants de France (Unef) appelle à « amplifier le mouvement de protestation » contre le projet de réforme du travail.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Ce vendredi matin, les principales organisations représentatives des lycéens et des étudiants ont été invités à dialoguer à Matignon pour débattre du contenu de la réforme du code du travail.

Pendant que ses camarades réclament un retrait encore illusoire en l’état, le mouvement d’Alexandre Leroy est aujourd’hui le seul syndicat à reconnaître des « points positifs » dans la loi El Khomri.

« Manuel Valls a tenu un discours paternaliste, en essayant de nous expliquer par A+B que cette loi n’était pas néfaste à la jeunesse.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Un sentiment partagé par Michèle Delaunay et Jean-Louis Debré, au début du mois. «Du million de signataires (pour) l’abolition de la loi travail, combien qui n’en n’ont pas lu la moindre ligne ? », s’était interrogée l’ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées sur Twitter.

Plusieurs représentants politiques, dont Manuel Valls, ont affirmé que les opposants à la réforme du code du travail n’avaient pas lu l’avant-projet de loi.

Devant le tollé déclenché par l’avant-projet de loi Travail, plusieurs politiques ont avancé que les opposants au texte ne l’avaient simplement pas lu.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Société Loi travail : un manifestant plaque un policier, six mois ferme Les Enfoirés : les bénévoles ne leur disent pas Bercy La Normandie, nouveau point de passage vers le Royaume-Uni ? 20H08
Quatre adolescentes arrêtées après avoir menacé sur Facebook d’un… 20H04
Loi travail : un manifestant plaque un policier, six mois ferme 19H53
Cooperl: fin de conflit chez le n°1 de la filière porcine 19H49
Chorégies d’Orange: démission du directeur en conflit avec la mairie 19H45
Fichiers des recrues de l’EI: Cazeneuve « très prudent » 19H43
Loi travail: Valls promet un « compromis » ambitieux, l’Unef et les… 19H38
Les Enfoirés : les bénévoles ne leur disent pas Bercy 19H10
Calais: 5 agresseurs de migrants se faisant passer pour des… 18H58
Accident lors d’un essai clinique: la famille du patient décédé… 17H42
El Khomri: le projet de loi répond à « l’hyperprécarité » des jeunes 17H34
El Khomri: le projet de loi travail répond à « l’hyperprécarité » des… 17H33
Seine-Saint-Denis: la moitié des victimes de viols jugés à Bobigny… 17H22
La Normandie, nouveau point de passage vers le Royaume-Uni ? 17H15
La moitié des victimes de viols sont mineures 17H04
Les VTC de nouveau appelés à manifester, dès lundi puis fin mars 17H00
Réforme du collège : le fiasco québécois 16H32
Oléron: le corps retrouvé est probablement celui de la lycéenne… 16H18
Les Enfoirés expliqués en 1 minute 16H16
En Bretagne, civils et militaires alliés contre les menaces… 16H06
L’armée de l’air ne peut pas déployer plus de vingt avions de combat 15H52
Un centre d’hébergement au bois de Boulogne? Le très chic XVIe… 15H51
« Ils l’ont dit »: les déclarations marquantes de la semaine 14H58
Attentats de Paris: les souverains des Pays-Bas au café le Carillon 14H05
Le MJS et l’Unef, à la fois « poil à gratter » et vivier du pouvoir… 13H41
La SNCF subit une perte colossale en 2015 du fait de dépréciations…

Mais la plupart des organisations de jeunes (l’Unef et la Fage côté étudiants, la Fidl, l’UNL et le SGL côté lycéens) conviées ce matin considèrent qu’elles n’ont pas été entendues par le gouvernement, à l’exception de la Fage, qui attend les annonces de lundi avant de décider si elle durcit sa position ou si elle appelle de nouveau à la mobilisation.

A l’issue de ces rencontres, le Premier ministre a affirmé vouloir « bâtir un compromis dynamique et ambitieux » promettant de « corriger, rectifier, changer ce qui doit l’être, lever les ambiguïtés et répondre aux interrogations qui se sont fait jour, non seulement de la part des organisations patronales, syndicales et de la jeunesse, mais d’une manière générale dans la société ».

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Le gouvernement continue à nous expliquer qu’il faut flexibiliser, précariser, si on veut que les jeunes accèdent à l’emploi », a regretté au micro d’Europe 1 le président de l’Unef, William Martinet, en sortant de son rendez-vous à Matignon.

Après syndicats et patronat en début de semaine, Manuel Valls, a reçu cinq organisations de jeunes vendredi matin pour parler de la réforme du travail.

William Martinet, président de l’Unef, a été reçu par Manuel Valls, Myriam El Khomri et Emmanuel Macron à Matignon.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Cette rencontre est la première réponse du gouvernement après les manifestations assez nourries à Paris et dans plusieurs villes de France mercredi : après l’Unef, la Fage puis les organisations lycéennes (Fidl, UNL et SGL) doivent être tour à tour reçues par le Premier ministre dans le cadre de la concertation sur le projet controversé . « Personne n’est contre le compte personnel d’activité, a balayé William Martinet.

Mais c’est sur le terrain de la loi travail que nous voulons des réponses et c’est là que la porte a été la plus fermée ». « La conclusion qu’on tire de ce rendez-vous, c’est d’appeler les étudiants à amplifier la mobilisation qui est en cours actuellement dans les universités », appelant à des « assemblées générales dans toutes les universités » et une « journée de grève et de mobilisation le 31 mars » au côté de la CGT, FO, FSU et Solidaires.

Il n’offre aucun nouveau droit aux salariés». « La question n’est pas pour nous de reporter les discussions à plus tard, la question pour nous n’est pas des aménagements à la marge de ce projet de loi, la problématique reste plus que jamais le retrait de ce projet de loi », a martelé le leader de l’Unef, âgé de 27 ans. Loi Travail : 224.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

A l’issue d’une matinée de concertation avec les syndicats étudiants à Matignon, Manuel Valls a tenté ce vendredi de maintenir l’image d’un gouvernement «à l’écoute», «prêt au dialogue» que lui et ses ministres campent depuis plusieurs jours pour maîtriser la contestation du projet de réforme du code du travail. «Réformer, ça n’est pas passer en force, ça n’est pas brutaliser», a affirmé le Premier ministre à la mi-journée.

Pour le leader étudiant, «on renvoie les jeunes à des sujets annexes»,comme le futur projet de loi égalité-citoyenneté ou des propositions qui ne pourront être prises en compte par le gouvernement qu’à l’issue des discussions Unedic menées actuellement par les partenaires sociaux. «Je souhaite bon courage au Premier ministre pour aller expliquer ça à la jeunesse qui se mobilise», poursuit Martinet, qui appelle à une «amplification» des mobilisations contre le projet de réforme du code du travail.

Promettant de bâtir d’ici lundi et sa rencontre avec les partenaires sociaux et les parlementaires socialistes, un «compromis dynamique et ambitieux», Valls a répété ce que le chef de l’Etat avait dit la veille lors d’un déplacement en Seine-et-Marne : il est désormais possible de «corriger, rectifier, changer ce qui doit l’être, lever les ambiguïtés et répondre aux interrogations qui se sont fait jour, non seulement de la part des organisations patronales, syndicales et de la jeunesse, mais d’une manière générale dans la société».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré vendredi vouloir bâtir un compromis "dynamique et ambitieux" sur la réforme du Code du travail, après avoir reçu les syndicats étudiants et lycéens qui veulent en majorité le retrait du projet. "Nous …

Manuel Valls a promis vendredi un "compromis dynamique et ambitieux", après des consultations et les organisations de jeunesse, pour poursuivre son opération de déminage sur le projet de loi travail, dont l'Unef et les lycéens sont ressortis mécontentes.

Manuel Valls a promis vendredi un "compromis dynamique et ambitieux" sur le projet de loi controversé sur le droit du travail, après des consultations avec les organisations de jeunesse, dont l'Unef et les lycéens sont ressortis mécontents. A l'issue …

Lire la suite sur news.google.fr…