Projet de loi fonction publique : le plan d’attaque des syndicats

Seule la CFDT s’était rendue à la première convocation du CCFP le 6 mars dernier.

Luc Farré (Unsa) indique de son côté qu’ »il y a une forte probabilité pour que notre syndicat vote contre le projet de texte s’il n’y a pas de grande évolution du côté du gouvernement ».

Sollicitée par la Gazette, la CGT s’en remet à la communication collective qui devrait intervenir à l’issue du CCFP.

Lire la suite sur www.lagazettedescommunes.com…

Le secrétaire d’État présentera très prochainement son projet de réforme de la fonction publique en Conseil des ministres.

Ce vendredi, «jusque tard dans la nuit», confie-t-on au Figaro, 300 amendements auront été débattus à Bercy dans le cadre du Conseil commun de la fonction publique (CCFP).

Présidé par Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, celui-ci réunit ce jour huit des neuf fédérations de fonctionnaires, qui avaient boycotté la précédente réunion du 13 mars.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Quelque 300 amendements ont été déposés sur le texte qui prévoit de refondre les institutions représentatives du personnel, de développer l’emploi de contractuels et de faciliter les réductions d’effectifs dans l’Etat, les collectivités locales et les hôpitaux, la réforme des rémunérations ayant été pour l’essentiel remise à plus tard avec celle des retraites.

Ces amendements émanent pour l’essentiel de la CFDT, mais aussi dans une moindre mesure de la CFTC et de la CGC, Solidaires et les autonomes de la FA-FP ayant opté pour une demande de suppression pure et simple du texte.

Mais les évolutions du texte ne seront pas suffisantes pour emporter l’adhésion syndicale, loin s’en faut.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…