Pourquoi Trump attaque Merkel sur le gaz russe

Son prédécesseur, Barack Obama, s’inquiétait déjà du doublement du gazoduc Nord Stream, estimant qu’il risquait d’augmenter la dépendance européenne au gaz russe.

Depuis la révolution de Maïdan en 2014 et le conflit dans l’est de l’Ukraine, Moscou ne cache pas sa volonté de priver Kiev des revenus du droit de transit du gaz sur son territoire.

La France soutient le projet, « mais elle ne s’est pas montrée très allante sur le sujet », déplore un partisan français du gazoduc.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Tenu dans une ambiance crispée entre grandes puissances, le sommet de l’Otan qui vient de s’achever est-il une victoire diplomatique pour Donald Trump ?

« Ils ont accepté de payer et de payer plus rapidement », a dit Donald Trump depuis Bruxelles avant de s’envoler pour Londres.

Mais une quinzaine de pays, dont l’Allemagne, le Canada, l’Italie, l’Espagne et la Belgique sont encore très loin de l’objectif, avec moins de 1,4% de leur PIB pour la Défense en 2018, et certains se disent incapables de respecter leur parole en 2024 en invoquant leurs contraintes budgétaires.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, le 11 juillet 2018 – Crédits : Morteza Behboudi

A son arrivée à Bruxelles, mercredi 11 juillet 2018, le président américain Donald Trump a donné le ton.

En amont du sommet, Donald Trump avait envoyé une lettre comminatoire à sept « mauvais élèves » de l’UE membres de l’OTAN.

Sommet de l’OTAN : Donald Trump attise les divisions entre Européens

L’Allemagne en particulier est la cible de la vindicte du chef d’Etat américain.

Lire la suite sur www.touteleurope.eu…

Malgré les différends qui ont opposé les pays alliés au cours de leur rencontre de deux jours à Bruxelles, le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, a estimé jeudi que « l’Otan est plus unie aujourd’hui qu’avant le sommet », au terme d’une rencontre sur fond de tensions entre les Alliés européens et Washington.

Cette rencontre, qui n’était pas au programme de la seconde session du sommet atlantique, a permis de dégager un terrain d’entente entre les Alliés européens et les Etats-Unis sur la question du partage du fardeau.

« Ce président (américain) est très sérieux sur la question des dépenses de défense », a souligné M. Stoltenberg.

Lire la suite sur www.rtbf.be…