Pourquoi Mayotte est-elle bloquée depuis trois semaines?

Depuis la mi-février, des grèves, manifestations et blocages sont organisés dans ce département français particulièrement pauvre et à l’insécurité omiprésente…

« J’ai peur pour mes enfants, reconnaît Rivomalala Rakotondravelo, enseignant et secrétaire départemental du syndicat  Snuipp-FSU Mayotte.

Et pourtant, ce père s’estime chanceux : « Ils ont été rackettés pour un portable, ce n’est rien du tout, il y a des enfants qui se font poignarder.

>> A lire aussi : Annick Girardin est arrivée à Mayotte, bloquée depuis trois semaines par un mouvement de contestation

Depuis trois semaines, les routes sont bloquées, les opérations escargots se multiplient, les manifestations aussi et donnent au 101e département français des allures d’« île morte ».

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé lundi à Petite-Terre une série de mesure en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration irrégulière à Mayotte, en proie à un mouvement de contestation depuis fin février.

De son côté, le demi-escadron de gendarmes mobiles affecté au renfort de la gendarmerie départementale depuis 2016 est pérennisé, tandis qu’une brigade de gendarmerie nationale est créée à Koungou.

En ce qui concerne la lutte contre l’immigration clandestine et ses conséquences, un état-major de la lutte contre celle-ci à terre et sur mer sera créé ce mois-ci, sous la direction d’un sous-préfet chef d’état major qui sera nommé, a souligné la ministre, .

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Le gouvernement a annoncé il y a quelques jours le renfort de forces de l’ordre sur place, notamment pour sécuriser les écoles, et a dit réfléchir à l’idée de modifier le statut de la maternité de Mayotte, qui compte plus de 10.000 naissances par an, dont une majorité issue de mères comoriennes, afin qu’une naissance sur place n’implique pas forcément l’accès à la nationalité française.

Annick Girardin se rend sur place ce lundi.

Selon ses services, la ministre entend proposer « à l’ensemble de ses interlocuteurs une méthode, un calendrier et les principaux axes d’un travail de fond indispensable pour l’avenir de Mayotte ».

Lire la suite sur www.lci.fr…

Le mouvement, parti de l’exaspération de la population contre l’insécurité après une série de violences aux abords des établissements scolaires commises par des bandes de jeunes, s’est élargi à des revendications contre l’immigration clandestine et pour le développement économique et social du territoire.

Avant qu’elle ne l’annonce, l’intersyndicale et le Collectif des citoyens de Mayotte, à l’origine du mouvement, ont prévenu que cette venue « n’était clairement pas souhaitée ».

Les organisateurs de la mobilisation ont prévenu vendredi que la « grève générale » ne cesserait que lorsqu’un membre du gouvernement « se mettra à la table des négociations et sortira des éléments concrets ».

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est en visite dans le 101e département français, située dans l’océan Indien, lundi 12 mars.

« Je suis venue avec des réponses sur les questions de sécurité et d’immigration », a-t-elle affirmé sur place.

A peine arrivée, la ministre a échangé avec des manifestants sur un barrage.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…