Pourquoi Israël refuse l’entrée du pays à sept élus français

5

Israël s’est justifié en leur reprochant d’être des partisans des campagnes de boycott de produits israéliens, d’avoir appelé à la libération du Franco-israélien Salah Hamouri ou encore de soutenir Marwan Barghouti, condamné pour son rôle dans l’organisation d’attentats pendant la seconde intifada.

« Ces hauts responsables soutiennent systématiquement les boycotts contre Israël et le promeuvent […] Nous n’autoriserons pas l’accès au territoire à ceux qui appellent activement à s’en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter un meurtrier patenté comme Barghouti, incitant ainsi à soutenir le terrorisme », a déclaré le ministre de la Sécurité publique israélien, Gilad Erdan, dans un communiqué.

La suite après cette publicité

Selon un document obtenu par le quotidien israélien « Haaretz », le ministère des Affaires stratégiques a, de lui-même, proposé d’empêcher cette délégation d’entrer sur le territoire.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Pierre Laurent, Clémentine Autain, Patrick Le Hyaric ou encore Pascal Durand viennent d’être déclarés persona non grata.

Le ministère israélien de la Sécurité intérieure a annoncé lundi vouloir interdire l’entrée de son territoire à sept élus français, dont le secrétaire national du PCF, qui prévoient d’atterrir ce week-end à Tel Aviv pour une visite de cinq jours en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Certains membres de ce groupe d’élus issus du Parti communiste et de la France insoumise avaient annoncé leur intention de rencontrer Marwan Barghouti, haut cadre du Fatah incarcéré en Israël depuis une quinzaine d’années.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

« Nous n’autoriserons pas l’accès au territoire à ceux qui appellent activement à s’en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter un fieffé meurtrier comme Barghouthi, incitant ainsi à soutenir le terrorisme », a expliqué le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, dans un communiqué de ses services et du ministère de l’Intérieur.

Des élus français du Parti communiste et du parti de la gauche radicale La France Insoumise, dont quatre députés, ont quant à eux indiqué dans un communiqué qu’ils comptaient se rendre en Israël et dans les Territoires palestiniens du 18 au 23 novembre pour « alerter sur la situation des près de 6 000 prisonniers politiques palestiniens ».

La délégation disait vouloir rencontrer Marwan Barghouthi, haut cadre du Fatah emprisonné depuis plus de quinze ans par Israël.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…