Pokémon Go : du buzz et des questions

Du côté de TayKey (publicité en ligne et mesure d’audience), on avait vu le buzz émerger il y a quelques semaines lorsque Nintendo avait, à l’occasion du salon E3, confirmé la sortie imminente de Pokémon Go : sur le mois de juin, le nombre de conversations sur le sujet avait été multiplié par près de 30 par rapport à la moyenne de janvier à mai.

Elle est basée sur le code d’une autre extension : Trump Filter, qui fait disparaître, sur les pages Web, toute mention du candidat républicain à la présidentielle américaine.

Les Pokémon, représentés en réalité augmentée sur l’écran du téléphone, n’apparaissent pas tout à fait par hasard.

Lire la suite sur www.itespresso.fr…

Toulouse et sa région n’échappent au phénomène planétaire de Pokémon Go.

Toulouse n’échappe au phénomène du jeu Pokémon Go.

Elle a déjà enregistré un pic de 21 millions d’utilisateurs actifs en une journée malgré l’absence d’une version francophone (le jeu est disponible uniquement aux Etats-Unis, Australie et dans quelques pays européens).

Lire la suite sur france3-regions.blog.francetvinfo.fr…

Des indices laissés dans le code du jeu mentionnent des lieux sponsorisés, une recette que Niantic utilise déjà pour son autre jeu, Ingress et confirme vouloir appliquer avec son nouveau bébé.

Une indication qui laisse entendre que Niantic a pu se laisser tenter par l’introduction de lieux sponsorisés, promettant monts et merveilles aux dresseurs de bestioles afin qu’elles s’y rendent pour obtenir divers bonus, ou pourquoi pas des pokémons rares.

« Il y a un deuxième composant de notre modèle économique chez Niantic, qui est le concept de lieux sponsorisés.

Lire la suite sur www.nextinpact.com…

Depuis deux jours maintenant, quelques utilisateurs de Reddit ont décompilé le code du jeu, et y ont découvert un potentiel accord commercial, entre Niantic et la célèbre chaîne de fast food américaine McDonald’s.

Et si dans le modèle traditionnel de la publicité in-app, l’annonceur paye à chaque clic sur une publicité, ici il devrait payer à chaque visite apportée par l’application.

Or, dans le code du jeu, il semblerait que McDonald’s soit le premier concerné par ce nouveau modèle économique.

Lire la suite sur www.millenium.org…

Certains lieux (bars, restaurants…) pourraient être sponsorisés dans les chasses aux Pokémon.

La publicité pourrait faire son entrée au sein de l’application de réalité augmentée Pokémon Go.

Le modèle serait similaire à celui déjà testé pour le jeu Ingress.

Lire la suite sur www.clubic.com…

La police de Toulouse à déjà pris les devants avec un tweet qui met en garde contre les possibles méfaits du jeu : «Au volant, l’usage du téléphone est interdit !

Toulouse ne déroge pas à l’engouement que prend ce phénomène en étant parmi les villes les plus actives en France.

«Mardi soir, a été organisé à Toulouse la première chasse aux Pokémons de France, relate Antoine, programmeur informatique de 25 ans, nous avons été plus d’une trentaine à chasser des Pokémons rares.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

On ne parle plus que de ça depuis son lancement le 7 juillet 2016 : Pokémon Go, l’extension mobile du célèbre jeu affilié au japonais Nintendo, fait fureur sur tous les continents et donne lieu à des situations improbables.

Pokémon Go se joue partout (sauf dans le métro, où il n’y a pas de réseau), et dans (apparemment) toutes les situations : un soldat américain en mission à Mossoul en Irak a partagé une capture d’écran de sa partie de Pokémon Go sur les réseaux sociaux.

De l’autre côté de la planète, aux Etats-Unis, un homme a même capturé un Pokémon sur le lit d’hôpital où sa femme était en train d’accoucher.

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

Le jeu mobile à réalité augmentée Pokémon Go n’est pas encore déployé dans certains pays, dont la France (même si une astuce pour l’installer dès maintenant existe), mais ça ne l’empêche pas de rencontrer un franc succès.

L’application étant gratuite et basée sur le modèle du « Freemium », Niantic et Nintendo comptent sur les achats « in-app », c’est-à-dire au sein du jeu, pour monétiser leur audience grandissante.

En analysant le code source de l’application, des joueurs ont remarqué la mention « MCDONALDS.POKEMON_STORE », ce qui laisse entendre que Niantic pourrait proposer des lieux sponsorisés comme dans son précédent jeu mobile Ingress.

Lire la suite sur www.cnetfrance.fr…