PHOTOS. Elle quitte Instagram pour en finir avec une vie de mensonges

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Et puis, le 2 novembre, l’Australienne de 18 ans a tout plaqué, dénonçant le monde de la publicité et des faux semblants qui l’avait happée (voir notre article sur le Plus de l’Obs). De ses 2. 000 images, seule une centaine a échappé à l’effacement.

Et puis, le 2 novembre, l’Australienne de 18 ans a tout plaqué, dénonçant le monde de la publicité et des faux semblants qui l’avait happée (voir notre article sur le Plus de l’Obs). De ses 2. 000 images, seule une centaine a échappé à l’effacement.

Pendant plusieurs années, Essena O’Neil a partagé des photos d’elle sur Instagram, où elle a atteint les 750. 000 abonnés.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

« Les réseaux sociaux sont ma carrière. » Face caméra, une jeune fille s’adresse au Web.  Essena O’Neill a 18 ans, elle vit en Australie et c’est une célébrité des réseaux sociaux comme il y en a tant aujourd’hui.  Sur Instagram, elle a eu jusqu’à 700 000 abonnés qui regardaient ses photos mettant en valeur son physique, son quotidien idyllique, ses repas colorés, avec quelques messages engagés sur la société.

Essena O’Neill aborde un autre aspect de la starification des réseaux sociaux : la publicité souvent masquée pratiquée par les stars, dont elle a fait partie.  Sous une photo la montrant en train de boire un thé dans son bain, elle dit que la marque en question l’a payée pour ce cliché.

Ce nouveau type de célébrité a même droit à sa propre agence de talents, qui les met en relation avec les annonceurs qui souhaitent payer pour de la publicité.  Qu’ils soient sur YouTube, Vine ou Snapchat, ces adolescents font des réseaux sociaux leur métier, avec des contraintes parfois difficiles à gérer.

Lire la suite sur bigbrowser.blog.lemonde.fr…

Elle qui gagnait de l’argent grâce à ses posts pour des marques dont elle faisait la promotion, elle qui recevait des centaines de commentaires chaque jour pour vanter son physique de rêve, a finalement décidé de quitter ce qui l’a fait connaître, les réseaux sociaux.

Dans ce qui s’apparente à sa dernière vidéo YouTube, Essena O’Neill explique donc sa décision de quitter les réseaux sociaux: « Ils ne représentent pas la vraie vie, ils ne sont faits que d’images artificielles ».

Sans m’en rendre compte, j’ai passé la majeure partie de ma vie d’adolescente à être accro aux réseaux sociaux, et à être focalisée sur mon statut social et mon apparence physique », écrit-elle le 27 octobre sur Instagram.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Elle a également édité les légendes des photos qu’elle a laissées en ligne, afin de dévoiler les « dessous » des clichés présentant la vie apparemment « parfaite » que la jeune fille exhibait sur la plateforme de partage de photos : les boutons d’acné sous des couches de maquillage, les beaux vêtements qu’elle ne portait que parce qu’elle était payée pour, les poses figées pour embellir son corps… Essena O’Neill démonte les astuces photogéniques et dénonce le règne du paraître. « Les réseaux sociaux, surtout de la manière dont je les utilisais, ne sont pas réels.

C’est un système basé sur l’approbation sociale, les likes, la validation par les vues, le succès à travers les followers », déplore-t-elle, avant de conclure : « j’étais rongée par tout ça ».

Sans m’en rendre compte, j’ai passé la majeure partie de mon adolescence accro aux réseaux sociaux, à l’approbation de la société, au statut social et à mon apparence physique », a-t-elle écrit sur Instagram mercredi.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Lire la suite sur rue89.nouvelobs.com…

Essena O’Neill, 18 ans, est une star d’Instagram avec plus de 720. 000 followers. « Superficiels, addictifs et irréels », Essena O’Neill, une star d’Instagram, Youtube et Tumblr, vient d’annoncer qu’elle quittait les réseaux sociaux.  Elle dénonce les partenariats avec les marques, raconte sa dépression derrière la célébrité en ligne et appelle les jeunes à se déconnecter.

Cette vie de façade, Essena O’Neill n’en veut plus et compte bien lancer un mouvement autour de cette nouvelle doctrine.  Pour symboliser sa décision, la It girl vient de créer un blog intitulé : Let’s Be Game Changers (Changeons les règles du jeu).

Si son compte Instagram est toujours en ligne à l’heure actuelle, la jeune fille l’utilise pour revendiquer sa nouvelle décision.

Lire la suite sur madame.lefigaro.fr…

Ou encore sur cette photo où elle fait du yoga, elle ajoute : "Il n'y a rien de zen à essayer d'avoir l'air zen, à prendre une photo où on a l'air zen et à prouver sa zen-attitude sur Instagram".

POP CULTURE ENTRETIEN D’EMBAUCHE : LES QUESTIONS LES PLUS TORDUES POSÉES CHEZ APPLE Questions vagues ou très précises, problèmes mathématiques ou logistiques, les recruteurs de la marque à la pomme testent de manière inattendue la réactivité et la créativité des candidats. ÀU MAGAZINE PAPIER 1 AN = 24. 95 € GQ ACTUELLEMENT EN KIOSQUE! À L’EDITION NUMÉRIQUE MAGAZINE + BONUS = 2.

PAR PIERRICK GEAIS Essena O’Neill, la star australienne des réseaux sociaux, a décidé de fermer ses comptes Instagram et Youtube pour dénoncer la fausseté de cette vie sous filtres.

Lire la suite sur www.gqmagazine.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn