Peste porcine africaine: le ministère expose son plan de bataille aux éleveurs

« Dans le plan d’action, il y a deux volets: le volet élevage et le volet faune sauvage », a rappelé à l’AFP Loïc Evain, directeur général adjoint de la DGAL.

Pour le volet élevage, les autorités vont procéder essentiellement à un rappel général des règles de biosécurité, afin d’éviter l’introduction du virus dans les élevages de porcs, « avec une attention toute particulière » pour les départements frontaliers de la Belgique que sont les Ardennes, la Meuse, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle.

« La faune sauvage ignore les frontières », a-t-il toutefois ajouté, à propos d’une éventuelle entrée du virus dans le territoire.

Lire la suite sur lexpansion.lexpress.fr…

Alors que les éleveurs de porcs et toute la filière ont été reçus vendredi 14 septembre au ministère de l’Agriculture, tous craignent l’apparition sur le sol français de la peste porcine africaine.

Les départements des Ardennes, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle et de la Meuse sont les plus menacés.Un coup de téléphone du vétérinaireChristine Maire est éleveuse porcine à Hermeville-En-Woevre, dans la Meuse.

Elle a du mal à dormir depuis qu’elle a appris pour la peste porcine africaine.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Le ministère de l’Agriculture et la DGAL (Direction générale de l’alimentation) ont réuni l’ensemble des acteurs de la filière porcine française (éleveurs, abatteurs, transporteurs, transformateurs), cet après-midi.

Pour leur présenter le plan de prévention contre la diffusion de l’épidémie de peste porcine africaine (PPA), après la découverte de deux cas avérés en Belgique, à 10 km de la frontière française.

À l’issue de cette réunion, Jeff Trébaol, éleveur dans le Finistère, qui représentait les éleveurs de la Fédération nationale porcine (FNP), précise que « deux experts de l’Union européenne, spécialistes des mesures de biosécurité, étaient également présents ».

Lire la suite sur larochesuryon.maville.com…

Jeudi soir, l’Afsca annonçait la découverte dans le sud du pays de plusieurs cas de peste porcine africaine.

Dans la zone concernée par la contamination, des chasseurs référents devraient prochainement être formés sur base volontaire.

D’après les premiers éléments de l’Afsca, l’épidémie serait arrivée chez nous par le biais d’un morceau de porc venant d’un pays touché par cette peste porcine, un pays de l’est probablement.

Lire la suite sur www.rtbf.be…