"Penelope Gate" : découvrez l'intégralité de la déclaration de François Fillon

Je veux dire à tous mes compatriotes que pendant toutes ces années, j’ai œuvré pour mon pays sans jamais enfreindre la loi et sans jamais déroger aux valeurs qui sont les miennes.

Aujourd’hui, candidat à l’élection présidentielle, je fais face à une attaque d’une violence inouïe, à ma connaissance du jamais vu sous la Ve République.

Je rappelle au passage que j’ai clairement indiqué, y compris en résistant à de fortes pressions de ma famille politique, que je ne rétablirai pas le cumul des mandats et que je soumettrai à un référendum la réduction du nombre des parlementaires pour leur donner en contrepartie, enfin, un vrai statut.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Interrogé sur BFMTV après la conférence de presse de François Fillon, le journaliste d’investigation du Monde a jugé que beaucoup de questions restaient sans réponse.

« Dans le détail des soupçons qui pèsent sur lui, il n’a pas été très loquace, et les questions demeurent », estime-t-il.

« Est-ce que son fils était habilité à travailler pour la campagne de Nicolas Sarkozy alors qu’il était payé sur les fonds du Sénat?

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Comme annoncé pendant sa conférence, il a publié sur internet dans la soirée « tout le détail de son patrimoine », ainsi que les revenus de sa femme, qui s’élèvent au total à 680.380 euros net pour 185 mois (15 ans et 5 mois).

Il y a 15 jours, personne n’était au courant tant dans le milieu des collaborateurs LR que chez les proches de François Fillon que Penelope Fillon avait été la collaboratrice de son mari pendant des années.

Pour expliquer son retard à riposter aux révélations du Canard enchaîné, il a expliqué avoir « mis du temps à reconnaître que le ciel (lui) était tombé sur la tête ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Pas même Jérôme Cahuzac, poursuivi hier par ce parquet national financier (PNF), créé par la gauche à la suite des révélations sur la fraude fiscale de l’ancien ministre socialiste du Budget.

Or les parlementaires n’ont pas de prérogatives de puissance publique, comme un maire par exemple», assure ce ténor du barreau.

Le Pr Didier Rebut déclare ainsi: «En ce qui concerne le délit de détournement de fonds publics, il peut y avoir une interrogation sur son application à un député».

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Il a notamment affirmé que son épouse, recrutée en tant qu’attachée parlementaire entre 1998 et 2012, avait « pris en charge des tâches simples mais essentielles », en évoquant la gestion du « courrier » et celle de « l’agenda pour les événements locaux ».

À lire aussi : Entre démentis et soutiens, les réactions aux explications de François Fillon
François Fillon, élu en 2012 député de Paris, avait-il le droit de recruter son épouse en tant qu’attachée parlementaire dans la Sarthe ?

« Quand François Fillon évoque la légalité du travail effectué par son épouse, il a totalement raison », estime Thierry Besnier, assistant parlementaire et secrétaire général du Syndicat national des collaborateurs parlementaires-FO.

Lire la suite sur www.france24.com…

Quelques heures après la fin de sa conférence de presse, la première depuis les révélations du Canard enchaîné, le candidat LR à la présidentielle a publié lundi 6 février, sur son site de campagne Fillon 2017, deux éléments : les salaires perçus par son épouse, Penelope, pour son poste d’assistante parlementaire et la valeur de son patrimoine.

Les salaires de Penelope Fillon
En tant que collaboratrice de son mari, Mme Fillon a touché en moyenne, entre 1986 et 1990, un salaire mensuel net de 1 400 euros.

Les sommes perçues augmentent lorsque Penelope Fillon devient la collaboratrice de Marc Joulaud, suppléant de François Fillon lorsque celui-ci est nommé ministre sous Jacques Chirac : 6 009,07 euros de 2002 à 2007.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

 » Comme il s’y était engagé lors de sa conférence de presse, François Fillon a publié, lundi 6 février, sur son site internet, « un tableau des rémunérations perçues par mon épouse, ainsi que ma déclaration telle que je l’ai transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie politique en décembre ».

Voici ce qu’il faut retenir de ces documents.680 000 euros pour Penelope FillonSelon les chiffres communiqués par François Fillon, son épouse a été rémunérée en tant que collaboratrice parlementaire durant plusieurs périodes comprises entre 1986 et 2013.

Selon lui, Penelope Fillon a perçu 680 000 euros pour son activité parlementaire, soit une moyenne de 3 700 euros par mois net.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

– L’emploi de Penelope Fillon –
Selon les éléments mis en ligne par le candidat lundi soir sur son patrimoine et les revenus de sa femme, Penelope Fillon a été l’assistante parlementaire du député François Fillon à partir de 1986, et non 1988 comme l’avait indiqué le Canard enchaîné: de 1986 à 1988, de 1988 à 1990, de 1998 à 2002 puis de mai 2012 à novembre 2013.

De 2002 à 2007, elle a eu les mêmes fonctions, mais cette fois pour son suppléant Marc Joulaud, pendant que François Fillon était ministre (2002-2005) puis sénateur (2005-2007).

L’enquête du parquet national financier porte aussi sur les salaires touchés par Penelope Fillon à la Revue des deux mondes, soit environ 100.000 euros bruts entre mai 2012 et décembre 2013.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…