Parker et les Spurs sont très mal

Il faut dire que seules deux rencontres ont pour le moment tourné à l’avantage de l’équipe qui recevait, un détail qui n’a pas échappé à Doc Rivers. "Popovich et les Spurs sont probablement très heureux de venir chez nous désormais, vu la tournure que prennent les matches à domicile… C’est une série complètement folle", a expliqué l’ancien coach des Boston Celtics sur NBA. com après le match.

Au bord du gouffre après leur défaite à domicile deux jours plus tôt, les Californiens ont brillamment sauvé leur peau (102-96) en terres texanes la nuit dernière, alors que les hommes de Gregg Popovich pensaient plier l’affaire et rejoindre Houston en demi-finale.

Revenus à deux points des Clippers à 15 secondes de la fin grâce à leur sniper italien Marco Belinelli, les Spurs n’ont ni pu éviter de faire faute sur Jamal Crawford, ni été en mesure de combler leur retard dans les ultimes instants.

Lire la suite sur www.sports.fr…

C’est d’ailleurs un tir en «teardrop» de Chris Paul qui a offert cinq points d’avance (98-93 à 20 secondes de la fin) et quasiment le match aux Clippers, même si Marco Belinelli, en feu jeudi soir, a ramené un temps les Spurs à deux points (98-96 à 14 secondes de la fin).

Contrairement aux matches précédents, Griffin (24 points, 12 rebonds, 6 passes) et Paul (19 points, 15 passes, 4 rebonds) ont eu la lucidité et l’énergie suffisantes pour peser sur le match jusqu’au bout.

Les San Antonio Spurs ont encore été défaits à domicile, jeudi, par les Los Angeles Clippers (102-96), qui obtiennent ainsi le droit de jouer un match 7 décisif, samedi, à domicile.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Ils leur ont infligé la quatrième plus lourde défaite de l’histoire des play-offs avec un écart de 54 points et se sont imposés dans la série quatre victoires à deux. Lors de ce match N. 6 disputé à Milwaukee, Mike Dunleavy Jr a fini meilleur marqueur avec 20 points, suivi de Pau Gasol (19 pts) et de Derrick Rose (15 pts).

Il n’a manqué que quatre points à Chicago pour égaler le record pour la plus large victoire de l’histoire des play-offs détenue depuis mars 1956 par Minnesota, vainqueur de St. Louis 133-75. .

Mais l’international français a été pénalisé alors que Marco Belinelli pouvait marquer un panier à trois points capital à quelques secondes de la fin.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…