Palmyre, la "perle" antique du désert syrien

Palmyre (Cité des palmiers) – dont le nom officiel en Syrie est Tadmor (Cité des dattes) – devint peu à peu une cité prospère sur la route reliant la Perse, l’Inde et la Chine à l’Empire romain, grâce au commerce d’épices et de parfums, de la soie et de l’ivoire de l’est, des statues et du travail du verre de Phénicie.

Palmyre (Cité des palmiers) – dont le nom officiel en Syrie est Tadmor (Cité des dattes) – devint peu à peu une cité prospère sur la route reliant la Perse, l’Inde et la Chine à l’Empire romain, grâce au commerce d’épices et de parfums, de la soie et de l’ivoire de l’est, des statues et du travail du verre de Phénicie.

Mentionnée pour la première fois dans les archives de Mari au IIe millénaire av. J. -C. , selon le site de l’Unesco, Palmyre était une oasis caravanière établie lorsqu’elle tomba sous contrôle romain dans la première moitié du Ier siècle et fut rattachée à la province romaine de Syrie.

Lire la suite sur www.la-croix.com…