Orelsan : pétition contre pétition après sa Victoire de la musique

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

POLÉMIQUE Alors qu’Orelsan a reçu trois prix aux Victoires de la musique 2018, une pétition réclame qu’on retire ces récompenses à « cet individu qui devrait être tout simplement censuré »…

Trois procès (au bout desquels il a été relaxé) n’auront pas été suffisants pour laver Orelsan des soupçons de provocation à la violence envers les femmes.

En effet, alors que le rappeur a été relaxé en mars 2016 à ce sujet, la cour ayant « considéré que ces propos relevaient de la  liberté d’expression et que le rap permet des formes d’expression plus ou moins excessives », comme le rapportait à l’époque Me Alain Weber, l’avocat des associations plaignantes, à nos confrères du Figaro, des associations interpellent désormais la ministre de la culture Françoise Nyssen.

Pour appuyer ces propos, sont ensuite publiés des extraits de la chanson Saint Valentin, dans laquelle il dit, entre autres : « J’vais la limer jusqu’à c’qu’elle soit couchée et qu’elle voit des clochettes », « Mais ferme ta gueule ou tu vas t’faire Marie-Trintignier », « Tu seras ma petite chienne et je serai ton gentil maître », « J’bois, baise, jusqu’à c’que t’en sois mal en point » ou encore « J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain »… « Mais quel exemple est-ce pour les jeunes ?? »

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Cet avènement, on l’avait vu venir dès la fin des années 2000, après une interview de Jay Z. En nous regardant droit dans les yeux, celui qui s’appelle Shawn Carter dans le civil nous avait expliqué son plan quinquennal pour le triomphe final d’un genre longtemps marginalisé par les critiques et désormais pourvoyeur principal des nouveaux codes de la pop culture.

>> A lire aussi : Notre interview fleuve avec Orelsan après son sacre aux Victoires

Dix ans plus tard, c’est un triomphe absolu dans le monde entier.

Vendredi dernier, sur la scène des Victoires de la musique, il a porté très haut les couleurs d’une nouvelle scène qui place le rap au cœur de son énergie.

Lire la suite sur www.lesinrocks.com…

L’initiative est lancée par Céline Steinlaender, pour qui «certains propos lus et entendus dans ses chansons» ne seraient pas «acceptables».

Il est notamment fait référence au titre Saint-Valentin, dans lequel Orelsan chante «ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner».

En réaction, une pétition contre celle lancée par Céline Steinlaender qui «va à l’encontre des principes même de la démocratie», a vu le jour.

»

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…