On y était : le Nobel Bob Dylan en concert à Paris

1

Comme pour rappeler au public de connaisseurs que quand Dylan électrifia en 1966 sa musique, son public de folkeux hurla à la trahison.

L’age d’or des standardsPendant près de deux heures, avec ses 5 musiciens aux costumes gris impeccables, Dylan enchaîne ses propres chansons et les standards de l’histoire du jazz, du blues et de la country.

Lors d’un des rares entretiens qu’il a accordé au journaliste et écrivain, Bill Flanagan, il dira au sujet de ses chansons d’un autre siècle : « ces morceaux sont froids et clairvoyants, il y a beaucoup  de réalisme en eux et une foi dans la vie ordinaire comme au début du rock roll » Il ne pourrait pas mieux dire de ses propres écrits.

Lire la suite sur culturebox.francetvinfo.fr…

Un prix Nobel pour l’ouverture: la Seine musicale, nouveau temple de la musique sur l’île Seguin aux portes de Paris, s’offre un premier concert de prestige avec Bob Dylan vendredi soir, avant son inauguration officielle prévue samedi.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Bob Dylan, pour son deuxième concert parisien après celui au Zénith jeudi, va donc être le premier à pouvoir tester les dernières technologies de pointe de la « Grande Seine », la plus grande salle de la Seine musicale (4 à 6.000 places selon les configurations), réservée aux concerts, comédies musicales et spectacles vivants.

L’inauguration officielle, samedi, donnera elle lieu à deux concerts: dans l’Auditorium (1.150 places) celui d’Insula Orchestra, l’orchestre résident, dirigé par Laurence Equilbey, qui joue sur instruments d’époque, et dans la Grande Seine une soirée électro The Avener et The Shoes.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Il a profité de sa tournée européenne pour enfin récupérer à Stockholm son prix Nobel de littérature 2016, diplôme et médaille, mais, pour le discours de réception qu’il doit remettre avant le 10 juin, ce n’est pas gagné.

Car Bob Dylan, de passage au Zénith de Paris jeudi 20 avril, s’est définitivement métamorphosé à 75 ans en personnage muet de burlesque (au choix Chaplin ou Keaton).

Même s’il est ouvert par Things Have Changed, magnifique confession de 2000 qui lui avait déjà valu un Oscar et un Golden Globe (« Les gens sont dingues et les temps étranges/Je suis enfermé à double tour, je suis hors d’atteinte/Je m’en souciais mais les temps ont changé »), il est peu probable que le tour de chant diffère de celui du Zénith.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Car c’est une île chargée d’histoire, avec un passé tour à tour royal et industriel, comme l’évoque l’ancien directeur du Théâtre du Châtelet, Jean-Luc Choplin :
« L’île Séguin est à mi-chemin entre Paris et Versailles ; les aristocrates, notamment du temps de Louis XIV, s’y arrêtaient.

Imaginez la Tour Eiffel couchée
Ce bâtiment gigantesque, qui occupe un tiers de l’île Séguin, ressemble à un paquebot, un énorme navire de par sa silhouette allongée de plus de 300 mètres de long et 100 mètres de large ; imaginez la Tour Eiffel couchée.

À l’intérieur, on tombe sur une rue, la colonne vertébrale du site qui, d’un côté, donne sur des commerces liés à la culture, et de l’autre, sur cinq studios de répétition et d’enregistrement, ainsi que les deux salles de concert.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

(AFP) – Pas un « bonjour », un « merci », ni un « au revoir » sur scène, mais une belle envie de faire revivre des standards du répertoire américain en mode crooner: le désormais prix Nobel de littérature Bob Dylan, de passage à Paris, n’en a pas fini avec la musique.

Avant de donner vendredi soir le premier concert de la Seine musicale, nouveau temple de la musique posé sur l’Ile Seguin, aux portes de Paris, Bob Dylan a fait étape jeudi soir dans un Zénith complet mais plutôt sage.

Que ce soit derrière son piano, le plus souvent, ou accroché à un pied de micro avec lequel il semble parfois esquisser quelques pas de danse, la légende de 75 ans semble encore bien s’amuser sous son chapeau blanc, pendant que des agents de sécurité font la chasse aux fans essayant de prendre des photos.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

Pour célébrer l’ouverture de la Seine Musicale sur l’île Seguin, le département des Hauts-de-Seine vous fait revivre les différentes étapes de la construction de ce nouveau centre culturel à travers une exposition de photographies en plein air, à voir du 19 avril au 9 juin prochain place de la Fontaine Agam à La Défense et à l’Hôtel du Département à Nanterre.

A cette occasion, le département des Hauts-de-Seine, qui accueille la bâtisse de verre sur ses terres, propose de découvrir les coulisses de la construction de ce nouveau haut lieu culturel de l’Ouest parisien à travers une exposition de photographies grand format (120×80).

Réalisée par l’équipe photo du département, cette exposition qui retrace les grandes étapes du chantier se compose de 20 clichés qui seront présentés place de la Fontaine Agam à La Défense, et de 11 autres à l’Hôtel du Département à Nanterre.

Lire la suite sur www.sortiraparis.com…

la Seine Musicale est un nouveau lieu dédié à la musique.

Le bâtiment abrite deux salles de concert et des studios de répétition.

La salle est construite sur l’île Seguin, à l’endroit où se trouvaient les usines Renault.

Lire la suite sur fr.news.yahoo.com…