On en parle à 03h00

A ce jour, plusieurs pays n’atteignent pas l’objectif des 2%, selon les chiffres de l’Otan.

La France atteint 1,81% et l’Allemagne, première économie européenne, n’est qu’à 1,24%, ce qui en fait une cible privilégiée de Donald Trump.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Une réunion extraordinaire entre les 29 membres de l’Otan a été convoquée en urgence ce jeudi à Bruxelles pour discuter de l’augmentation des dépenses militaires des Alliés, exigée avec insistance par le président américain Donald Trump, a-t-on appris de sources concordantes.

Le président américain « a profité de son temps de parole pour revenir sur la question » des dépenses militaires, a expliqué une source diplomatique.

Le président américain n’a de cesse de réclamer aux Européens, et à l’Allemagne en particulier, d’accroître leurs dépenses militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2% de leur PIB en 2024.

Lire la suite sur bfmbusiness.bfmtv.com…

Une réunion extraordinaire entre les 29 membres de l’Otan a été convoquée en urgence aujourd’hui à Bruxelles pour discuter de l’augmentation des dépenses militaires des Alliés, une exigence répétée du président américain Donald Trump, a-t-on appris de sources concordantes.

Lors d’une réunion consacrée à l’Ukraine et à la Géorgie, M. Trump « a profité de son temps de parole pour revenir sur la question » des dépenses militaires, a expliqué une source diplomatique.

« Il est correct qu’une session extraordinaire sur le partage des charges est en cours », a confirmé une deuxième source diplomatique.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le président américain Donald Trump a assuré que « l’engagement américain auprès de l’Otan » était « fort », lors d’une conférence presse organisée in extremis lors du sommet de l’Alliance.

M. Trump a assuré que les Etats-Unis sont « très, très heureux » de ces engagements qui vont porter les budgets militaires alliés à des niveaux « jamais vus auparavant »

« Aujourd’hui on a progressé » vers un partage plus équitable du fardeau de la défense, a-t-il ajouté en expliquant que les dirigeants des 28 autres pays de l’Alliance atlantique « ont accepté de payer plus et plus vite » pour mettre fin à une situation très injuste dans laquelle les Etats-Unis paient de 70 à 90% au sein de l’Otan.

L’ordre du jour de la seconde journée de l’Otan a été chamboulé jeudi par une nouvelle exigence du président américain Donald Trump sur une hausse rapide des dépenses militaires de la part des ses alliés qui n’atteignent pas le seuil des 2% de leur PIB consacrés à la défense.

Lire la suite sur www.rtbf.be…

Lire aussi :   Un sommet dans l’inquiétude pour les membres de l’OTAN

Totalement dominé par les reproches du président Trump, qui accuse ses alliés européens et canadien d’être de mauvais payeurs dans la défense, ainsi que des concurrents commerciaux déloyaux, le vingt-sixième sommet de l’OTAN a donc débuté dans une ambiance lourde.

A l’occasion de la signature d’un accord Union européenne (UE)-OTAN en 74 points, le président du Conseil européen, Donald Tusk, s’est adressé directement au dirigeant américain pour rejeter ses critiques « presque quotidiennes » et « déplaisantes », l’invitant à « mieux considérer » ses alliés, d’autant, ajoutait-il, qu’il « n’en a pas tant que ça ».

Mercredi matin au petit déjeuner, assis à la gauche de son ambassadrice à l’OTAN, Kay Bailey, qui avait triste mine, et face à un secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, en tension, M. Trump a ouvert la journée au canon.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…