« On communique le moins possible » : comment les salles qui accueillent Bertrand Cantat font face à la pression

Le directeur artistique de L’Usine à Istres (Bouches-du-Rhône) a appris, lundi 12 mars, que le concert de Bertrand Cantat, prévu vendredi, était annulé.

s’interroge Jean-Marc Pailhole, persuadé que « les élus ont cédé face à l’ambiance actuelle » : « Il y a un public qui réclame Bertrand Cantat, c’est dommage de l’en priver. »

Elles seront remboursées, et la salle restera fermée.Quelques heures plus tôt, c’est Bertrand Cantat lui-même qui annonçait renoncer à une dizaine de concerts programmés cet été dans le cadre de festivals.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Il a expliqué « Bertrand Cantat a tué de ses mains la mère de mon fils (Jules, NDLR).

Et d’ajouter : « Ça me coûte de le dire, quand je vois Nadine Trintignant (mère de Marie Trintignant, NDRL), cette femme qui a perdu son enfant, obligée, à son âge, d’aller sur les plateaux télé, révoltée.

Quand je vois mon ami Jean-Louis Trintignant (père de Marie Trintignant, NDLR), mon père spirituel qui ne s’est jamais remis de ça.

Lire la suite sur www.public.fr…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Certains s’offusquent à l’idée que l’on puisse aller applaudir un homme qui a tué une femme.

Il s’agit seulement de ne pas le traiter comme un homme à part sous prétexte de sa notoriété.

On peut aussi demander à Cantat de déménager en permanence afin de ne pas apparaître au vu et au su de ses voisins, ou exiger qu’il ne s’affiche dans aucun lieu commercial pour la même raison, ou bien accuser d’assistance à personne potentiellement dangereuse tous ceux qui lui rendent visite, à des fins professionnelles ou autres.

Lire la suite sur www.marianne.net…