"On avance, Daech recule" : satisfaction à bord du porte-avions Charles de Gaulle

François Hollande était vendredi à bord du porte-avions Charles de Gaulle, positionné en Méditerranée orientale pour lutter contre Daesh en Irak et en Syrie.

Même si les frappes continueront grâce aux avions disséminés sur les bases françaises dans la région, les militaires du Charles de Gaulle rentrent chez eux satisfaits de leur mission.

Quand on parlait, c’était pour me demander ce qu’on allait faire là-bas, les gens ne comprenaient pas le sens de la mission », se remémore le capitaine de frégate Alban.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

François Hollande, qui s’est rendu hier à bord du porte-avions « Charles-de-Gaulle », a vanté les « résultats impressionnants » de la campagne menée depuis un an contre le groupe Etat islamique.

« Aujourd’hui Daech, l’Etat islamique, en Syrie, en Irak recule.

Depuis le début de l’opération, nos avions ont conduit au-dessus de l’Irak et de la Syrie plus de 5 000 sorties et neutralisé 1 600 objectifs.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Au cours d’une brève visite sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, la troisième et vraisemblablement la dernière du quinquennat, François Hollande a rendu hommage, vendredi, aux militaires français engagés dans l’opération «Chammal» contre Daech et appelé à poursuivre la lutte contre l’État islamique, qui cède du terrain en Irak, en Syrie «et même en Libye».

Désormais replié sur ses fonctions régaliennes, François Hollande a endossé une nouvelle et peut-être ultime fois le costume de chef de guerre – une tenue qui lui a plutôt réussi depuis qu’il est entré à l’Élysée.

Lors de cette visite de deux heures à bord du navire amiral de la flotte française, dont la mission avait été prolongée à deux reprises jusqu’à la mi-décembre, François Hollande s’est entretenu avec des pilotes, a assisté à un briefing sur les opérations en Irak et en Syrie, ainsi qu’à des catapultages d’avions de chasse depuis le pont d’envol.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le 5 décembre, devant les journalistes de l’Association des journalistes de défense (AJD), le chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Christophe Prazuck, a évoqué des dossiers dont il a la charge depuis le mois de juillet.

Pour autant le chef d’état-major maritime, qui commande aussi des avions (les Rafale du porte-avions Charles-de-Gaulle) intervenant en Syrie, où ils croisent les appareils russes, est rassurant : « Les règles de déconflixion mises en œuvre avec les Russes fonctionnement très bien. »

« En matière de lutte anti-sous-marine, la France a un niveau exceptionnel, confirme l’amiral Prazuck, qui reconnaît cependant que la France ne peut pas surveiller en permanence l’ensemble des côtes françaises et des points stratégiques ».

Lire la suite sur www.lanouvellerepublique.fr…

François Hollande a rendu hier une visite éclair à l’équipage du porte-avions Charles-de-Gaulle engagé en Méditerranée orientale.

Le bâtiment constitue l’une des pièces maîtresses de la coalition internationale contre le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Lors de ce passage de deux heures à bord du navire amiral de la flotte française, dont la mission a été prolongée jusqu’à la mi-décembre, le chef de l’État et des armées s’est exprimé devant l’équipage, a assisté à un briefing sur les opérations et s’est entretenu avec des pilotes de chasse.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

François Hollande est attendu vendredi à bord du porte-avions Charles de Gaulle engagé en Méditerranée dans les combats contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, l’occasion d’appeler à poursuivre la lutte avec « détermination » mais aussi de plaider une nouvelle fois en faveur d’une trêve à Alep.

Une semaine après avoir renoncé à briguer un second mandat, le chef de l’Etat, désormais replié sur ses fonctions régaliennes, endossera son costume de chef de guerre et des armées pour cette visite de deux heures sur le navire amiral de la flotte française.

Mais ce bref passage à bord du Charles de Gaulle doit être aussi l’occasion de lancer un nouvel appel à la « mobilisation » en faveur d’un cessez-le-feu à Alep, l’ancienne capitale économique de la Syrie pilonnée sans relâche par les forces du régime syrien soutenues par Moscou.François Hollande à Marseille, le 8 décembre 2016 © BERTRAND LANGLOIS POOL/AFPAu côté de cinq autres dirigeants occidentaux, parmi lesquels Barack Obama, le président français a encore appelé jeudi à un « cessez-le-feu immédiat » face à la « catastrophe humanitaire » qui frappe la ville, exhortant la Russie et l’Iran à « user de leur influence » sur le régime syrien.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Ce porte-avions se trouve actuellement en Méditerranée au large de la Syrie où il mène des attaques, notamment contre la ville d’Alep.

Il y a un autre porte-avions de fabrication russe, en Chine.

Au départ, il a été construit en URSS et c’était le frère jumeau de l’Amiral Kouznetsov.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

François Hollande est arrivé en hélicoptère ce vendredi à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle, sur le point de mettre fin à sa mission en Méditerranée orientale.

Lors de cette visite de deux heures à bord du navire amiral de la flotte française, dont la mission a été prolongée jusqu’à la mi-décembre, le chef de l’Etat et des armées doit s’exprimer devant l’équipage, assister à un briefing sur les opérations en Irak et en Syrie et s’entretenir avec des pilotes.

Une semaine après avoir renoncé à briguer un second mandat, le chef de l’Etat, désormais replié sur ses fonctions régaliennes, endosse ainsi son costume de chef de guerre et des armées.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…