Olivier Py : «Le pétrole d'Avignon, c'est la culture»

Invité dans l’émission de Léa Salamé sur France Inter ce 28 avril, le directeur du Festival d’Avignon a évoqué, sans mâcher ses mots, l’accord trouvé dans la nuit sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle.

Il a défendu ce régime particulier, affirmant notamment que les intermittents sont des gens qui survivent, pas du tout des privilégiés: «Avignon est l’une des villes les plus pauvres de France.

Le directeur du Festival a ajouté qu’ une personne sur quatre vivait aujourd’hui du festival.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le Grand Avignon, qui a baissé sa participation à l’événement culturel de 49.000 euros cette année selon un accord de financement à parité avec la ville, qui avait, elle, diminué son enveloppe l’an dernier, « va faire un effort particulier supplémentaire par rapport à ce qui a été voté » à hauteur de 30.000 euros, a indiqué son président, Jean-Marc Roubaud
Pour sa 70e édition, le festival avait vu initialement son budget diminuer de 128.000 euros.

>> Festival d’Avignon: Une édition 2015 raccourcie dans un climat budgétaire «difficile»
« La subvention que mon prédécesseur proposait au festival d’Avignon était de 580.000 euros.

« Ce n’est pas à la mairie que devra se substituer Christian Estrosi mais bien au Grand Avignon, présidé par son ami Jean-Marc Roubaud, qui baisse cette année de 49.000 euros sa subvention au festival d’Avignon ».

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Invité de Léa Salamé sur France Inter, le directeur du Festival d’Avignon Olivier Py est revenu sur l’accord trouvé dans la nuit sur le régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle.

Selon lui, la culture doit être perçue comme un moteur économique : «La ville dans laquelle je travaille, Avignon, c’est une des villes les plus pauvres de France, avec un des départements les plus pauvres de France.

C’est la culture.»

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Un « bon » accord pour Olivier Py, du festival d’Avignon
Culture

Modifié le
28/04/2016 à 11:29
| Publié le
28/04/2016 à 09:54
L’accord entre les organisations de salariés et d’employeurs sur le régime des intermittents est « bon, viable, équitable », estime Olivier Py, directeur du festival d’Avignon.

« A mon avis, tel qu’il est, l’accord est bon, il est viable, il est équitable, car le but des intermittents c’était de faire baisser le plafond, que ceux qui gagnent le plus puissent faire bénéficier ceux qui gagnent le moins », a-t-il déclaré sur France Inter (voir la vidéo à partir de 1′ 15).

Un accord a en effet été trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi par les organisations de salariés et d’employeurs du spectacle sur le régime d’assurance chômage spécifique aux intermittents, à l’origine d’un mouvement d’occupations de théâtres à Paris et en province depuis lundi.Sur France Inter, Olivier Py a dénoncé des chiffres publiés mercredi par Le Figaro qui note que ce régime « profondément déséquilibré », « affiche un déficit structurel d’environ un milliard d’euros chaque année ».

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

« La subvention que mon prédécesseur proposait au festival d’Avignon était de 580.000 euros.

Dans un communiqué, la maire d’Avignon, Cécile Helle (PS), estime que « le président de Région se trompe de cible » et lui reproche « une venue précipitée pour une réunion d’urgence (qui) apparaît plus comme une gesticulation politicienne que comme un réel intérêt pour le festival ».

« Ce n’est pas à la mairie que devra se substituer M. Estrosi mais bien au Grand Avignon, présidé par son ami Jean-Marc Roubaud, qui baisse cette année de 49.000 euros sa subvention au festival d’Avignon ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Le directeur du Festival qui l’a rencontré mercredi est l’invité de Léa Salamé.

Hier soir un accord a été trouvé avec les intermittents du spectacle sur l’assurance chômage.

C’est un bon accord ?

Lire la suite sur www.franceinter.fr…

Alors que le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur vient ce mercredi 27 avril à Avignon « en urgence » à l’invitation d’Olivier Py, président du festival In de théâtre, pour faire face à la baisse de subventions du festival et « se substituer à la mairie », Cécile Helle, maire d’Avignon  « entend réaffirmer certains éléments manifestement incompris ou ignorés de Monsieur Estrosi ».

Une baisse de 49 000 euros par le Grand Avignon
Le maire d’Avignon précise que « ce n’est pas à la mairie que devra se substituer monsieur Estrosi mais bien au Grand Avignon, présidé par son ami Jean-Marc Roubaud qui baisse, cette année de 49 000 euros sa subvention au Festival d’Avignon ».

« La ville d’Avignon pour sa part renouvelle son accompagnement au Festival,  avec,  pour 2016, une subvention de fonctionnement de 931 000 euros à laquelle s’ajoutent une subvention d’investissement de 75 000 euros et des mises à disposition gracieuses de lieux et de personnel qui se chiffrent à plus de 788 000 euros » poursuit Cécile Helle qui estime que le « président de Région se trompe de cible !

Lire la suite sur www.midilibre.fr…

Suite à l’annonce par le président de Région PACA de sa venue à Avignon ce mercredi 27 avril « pour une réunion d’urgence avec Olivier Py… afin de se substituer à la Mairie… », Cécile Helle, maire d’Avignon, a souhaité « réaffirmer certains éléments manifestement incompris ou ignorés de M. Estrosi ».

Elle écrit notamment : « Ce n’est pas à la Mairie que devra se substituer M. Estrosi mais bien au Grand Avignon, présidé par son ami Jean-Marc Roubaud, qui baisse, cette année de 49 000 euros sa subvention au Festival d’Avignon.

La Ville d’Avignon pour sa part renouvelle son accompagnement au Festival, avec, pour 2016, une subvention de fonctionnement de 931 000 euros à laquelle s’ajoutent une subvention d’investissement de 75 000 euros et des mises à disposition gracieuses de lieux et de personnel qui se chiffrent à plus de 788 000 euros.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…