Obama a mis fin au régime spécial d'immigration pour les Cubains

Le président américain Barack Obama a annoncé, jeudi, la fin d’un dispositif qui accordait un permis de séjour aux immigrants clandestins cubains arrivés aux États-Unis.

« Des étapes importantes »« Aujourd’hui, les États-Unis franchissent des étapes importantes pour normaliser les relations avec Cuba […] en mettant fin à la politique connue sous le nom de « pieds secs, pieds mouillés » qui avait été mise en place il y a plus de 20 ans et avait été conçue pour une époque différente », a précisé Barack Obama, dans un communiqué.Cette démarche signifie que « nous traitons désormais les immigrants cubains de la même façon que les immigrants d’autres pays », a-t-il ajouté.

« Au terme de près d’un an de négociations […] cet engagement doit contribuer à la normalisation des relations migratoires, marquées depuis la victoire de la révolution (castriste en 1959) par l’application de politiques agressives par les administrations américaines successives, qui ont encouragé la violence, la migration clandestine et le trafic de personnes, provoquant de nombreuses morts d’innocents », a relevé La Havane dans un communiqué.Accepter le retour de Cubains expulsésDans le même temps, les autorités cubaines se sont engagées à accepter le retour de Cubains expulsés du territoire américain de la même manière qu’elles le faisaient jusqu’ici pour les personnes interceptées en mer.La Maison-Blanche a justifié cette annonce surprise par la nécessité de discrétion dans les négociations.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Le président américain Barack Obama a annoncé jeudi, avec effet immédiat, la fin d’un dispositif en place depuis des décennies accordant un permis de séjour aux immigrants clandestins cubains arrivés sur le territoire américain.

Cette décision, prise à huit jours du départ de Barack Obama de la Maison Blanche, est un moyen pour le président démocrate de cimenter un peu plus un rapprochement sur lequel son successeur républicain Donald Trump s’est montré réservé.

« Au terme de près d’un an de négociations (…) cet engagement doit contribuer à la normalisation des relations migratoires, marquées depuis la victoire de la révolution (castriste en 1959) par l’application de politiques agressives par les administrations américaines successives, qui ont encouragé la violence, la migration clandestine et le trafic de personnes, provoquant de nombreuses morts d’innocents », a relevé La Havane dans un communiqué.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

– Premières vagues -Un groupe de 75 Cubains quittant leur pays arrivent à l’aéroport de Miami, le 4 décembre 1965 © – AFP/ArchivesAu cours des trois années ayant suivi la révolution castriste de 1959, près de 300.000 Cubains quittent l’île, pour l’essentiel des gens compromis avec le régime renversé de Fulgencio Batista.

Sans compter « l’opération Peter Pan », qui a vu l’organisation en 1960 et 1961 par les Etats-Unis de l’exfiltration de 14.000 enfants que des rumeurs disaient destinés à être envoyés en Union soviétique.Des bateaux américains transportant des Cubains émigrant aux Etats quittent le port de Mariel pour rejoindre Miami en mai 1980 © ARCHIVO AFPDésireux d’accueillir les candidats à l’émigration, les Etats-Unis adoptent en 1966 une « loi d’ajustement », qui offre des facilités d’installation aux émigrés cubains.

A l’émigration « politique » des années soixante, succède bientôt une émigration plus « économique » de Cubains qui fuient un système qui les confine à la survie.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Le président américain Barack Obama a annoncé ce jeudi qu’il mettait fin, avec effet immédiat, à ce dispositif en place depuis des décennies accordant un permis de séjour aux immigrants clandestins cubains arrivés sur le territoire américain.

Cette décision, prise à huit jours du départ de Barack Obama de la Maison Blanche, est un moyen pour le président démocrate de cimenter un peu plus un rapprochement sur lequel son successeur républicain Donald Trump s’est montré réservé.

« Aujourd’hui, les Etats-Unis franchissent des étapes importantes pour normaliser les relations avec Cuba », a indiqué Barack Obama dans un communiqué.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Le dispositif américain d’accueil des migrants cubains, qui leur réservait des conditions particulières, remontait à 1995 et était connu sous le nom de loi “pieds secs/pieds mouillés”.

En 1995, le gouvernement américain a accordé aux Cubains touchant terre sur son sol un statut spécifique, en les dotant d’un permis de séjour permanent au bout d’un an et d’une aide à l’insertion.

Depuis La Havane, le site 14ymedio écrit :
Depuis le rapprochement avec les États-Unis fin 2014, le flux migratoire des Cubains vers le sol américain s’était amplifié, précisément face à la crainte de voir la loi “pieds secs/pieds mouillés” supprimée.

Lire la suite sur www.courrierinternational.com…

Avant de remettre les clés de la Maison à Donald Trump dans une semaine, l’administration Obama veut asseoir la normalisation des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

Instaurée par le président démocrate Bill Clinton en 1995, cette mesure accordait automatiquement un droit de résidence pour tous les immigrés cubains foulant le sol américain – avec ou sans visa.

Les Etats-Unis ont accueilli 40.000 cubains en 2015 et 54.000 en 2016, d’après Ben Rhodes, conseiller à la sécurité de Barack Obama.

Lire la suite sur www.latribune.fr…

Jeudi, le président américain a annoncé la fin d’une loi migratoire accordant, depuis des décennies, un permis de séjour quasi-automatique aux immigrants cubains arrivés clandestinement sur le territoire américain.

EN IMAGES >> Visite historique de Barack Obama à Cuba
Concrètement, cette démarche signifie que « nous traitons désormais les immigrants cubains de la même façon que les immigrants d’autres pays », a indiqué le président Obama dans un communiqué.

« Aujourd’hui, les Etats-Unis franchissent des étapes importantes pour normaliser les relations avec Cuba en mettant fin à la politique connue sous le nom de ‘pieds secs, pieds mouillés’ qui avait été mise en place il y a plus de 20 ans et avait été conçue pour une époque différente », a déclaré Barack Obama.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…